Accéder au contenu principal

Exclusif : une alerte sur des "gros coups" en préparation à Paris n'a pas été transmise à la DGSI

Une Renault Clio noire suspecte a été retrouvée, mardi 17 novembre, dans le 18e arrondissement de Paris.
Une Renault Clio noire suspecte a été retrouvée, mardi 17 novembre, dans le 18e arrondissement de Paris. Kenzo Tribouillard, AFP

France 24 révèle qu'une note des services de renseignement de la préfecture de police de Paris, rédigée début novembre, faisait état d'individus suspects préparant "de gros coups" à Paris. Information qui n'a pas été transmise à la DGSI.

Publicité

Une éventuelle faille des services de renseignements français aurait-elle eu lieu ? Selon des informations de France 24, une note avait été rédigée au début du mois de novembre au sein de la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP) au sujet d'individus suspects.

Cette note indiquait que six individus, dont un Syrien, hébergés rue Myrha, dans le 18e arrondissement de la capitale française, étaient suspectés de trafic de passeports syriens et de préparer "plusieurs gros coups sur Paris". La section en charge du terrorisme au sein de la préfecture de police n'a cependant pas jugé utile, selon des informations du journaliste de France 24 Antoine Mariotti, de la transmettre à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

"Cette note, selon nos informations, n'a jamais été transmise à la DGSI, affirme Antoine Mariotti. C'est-à-dire qu'au niveau de la section T, ils ont estimé qu'il n'y avait aucun intérêt à la transmettre ou alors ils sont passés au travers, on ne sait pas."

Au vu des attaques ayant eu lieu à Paris le 13 novembre, certaines sources policières ont fait état, auprès de France 24, de leur "malaise" en raison des "éléments troublants" contenus par cette note.

Rien n'indique toutefois que les six personnes évoquées dans la note soient impliquées de près ou de loin dans les attaques.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.