Accéder au contenu principal

Attentats de Paris : le rôle du Maroc dans la localisation d'Abdelhamid Abaaoud

François Hollande et le roi du Maroc Mohammed VI, le 20 septembre 2015, à Tanger.
François Hollande et le roi du Maroc Mohammed VI, le 20 septembre 2015, à Tanger. Fadel Senna, AFP

Un renseignement émanant du Maroc aurait notamment mis les enquêteurs sur la piste d'Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats de Paris tué mercredi lors d'un assaut de la police en banlieue parisienne.

Publicité

Le Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats de Paris, a été tué mercredi lors d’un assaut de la police à Saint-Denis, en banlieue parisienne. L’information a été confirmée jeudi 19 novembre par le procureur de Paris, François Molins qui a indiqué que les enquêteurs ont bénéficié d’un "témoignage faisant état de la présence d’Abaaoud sur le territoire français" et procédé à "de nombreuses vérifications téléphoniques et bancaires".

Dans "Le Figaro", le directeur du Raid, Jean-Michel Fauvergue, précisait mercredi : "On savait que Abdelhamid Abaaoud était peut-être là. Les autres services nous avaient transmis cette information." Qui sont ces "autres services" ?

Un renseignement émanant du Maroc

Jeudi, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a confirmé "qu'un pays hors d'Europe" a signalé lundi 16 novembre qu'Abdelhamid Abaaoud aurait séjourné un temps en Grèce. Mais il n'a pas précisé de quel pays il s'agissait.

Selon RFI, qui s'appuie sur des informations obtenues d'une source sécuritaire marocaine, le rôle du Maroc aurait été déterminant. C'est Rabat qui aurait averti Paris de la présence d'Abaaoud sur le territoire français et contribué à déclencher l'opération à Saint-Denis. C'est aussi le royaume chérifien qui aurait orienté les enquêteurs français sur la piste belge. 

Jeudi soir, l’AFP a également appris de source proche de l’enquête que c’est un renseignement émanant du Maroc qui aurait notamment mis les enquêteurs sur la piste d'Abdelhamid Abaaoud.

Dès mercredi matin, le site marocain Le360.ma, l’affirmait : "Ce sont les services de renseignements marocains qui ont réussi à localiser les terroristes retranchés dans un appartement de Saint-Denis, apprend Le360 de source sûre. " Le site précisait : "Au lendemain des attentats qui avaient ensanglanté la capitale française, et sur demande des autorités françaises et belges, des officiers des renseignements marocains s’étaient rendus à Paris et Bruxelles pour aider dans les investigations en cours. Et déjà cette collaboration donne ses fruits avec l’opération menée ce (mercredi) matin."

Mohammed VI reçu vendredi à l’Élysée

Alors que l’implication des autorités ou services marocains n’a pas été confirmée, l’Élysée a indiqué jeudi dans un communiqué que le président François Hollande recevra vendredi après-midi le roi du Maroc Mohammed VI.

Les deux chefs d'État devraient notamment s'entretenir de la lutte contre le terrorisme et la coopération en matière de sécurité. Le roi du Maroc se trouvait en visite privée en France et a souhaité s'entretenir avec le président, a appris l’AFP auprès de l'entourage présidentiel qui dément tout lien direct entre cette visite et l’implication de personnes d’origine marocaine dans les attentats.

Cette rencontre vise sans doute aussi à accentuer la coopération franco-marocaine, notamment dans l'échange de renseignements. Elle a repris depuis janvier après un an de brouille sérieuse en 2014 à la suite d'un conflit judiciaire. L'expertise du Maroc, un des rares pays du monde arabe à ne pas avoir connu d’attaque terroriste sur son sol depuis quatre ans, semble précieuse pour Paris.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.