Accéder au contenu principal

Des frappes américaines et turques libèrent des villages aux mains de l'EI

Des soldats turcs près de la frontière avec la Syrie, le 25 juin 2015.
Des soldats turcs près de la frontière avec la Syrie, le 25 juin 2015. Ilyas Akengin, AFP

Deux villages situés près de la frontière syrienne, occupés par l’organisation État islamique, ont été repris par des troupes rebelles et grâce à des frappes aériennes menées conjointement par Ankara et Washington, ont annoncé les autorités turques.

PUBLICITÉ

Deux villages syriens proches d’Azzaz, au nord d'Alep, et occupés par l’organisation de l’État islamique (EI) ont été repris grâce une attaque de troupes rebelles et des frappes aériennes turques et américaines. Comme l’explique RFI, cette annonce a été faite par les autorités turques samedi 21 novembre dans "un communiqué victorieux". Ces combats auraient par ailleurs tué 70 jihadistes.

"Cette opération conjointe, la toute première impliquant la Turquie et les États-Unis, serait un premier pas vers l’établissement d’une zone de sécurité au nord d’Alep", estime ainsi l’agence semi-officielle Anatolie. Selon RFI, c’est également "la première fois que les Turcs se retrouvent autant engagés en Syrie, à terre et dans les airs, puisque, hormis les frappes menées par les six chasseurs bombardiers F16, c’est la milice turkmène Sultan Murat, mise sur pied par Ankara et encadrée par des instructeurs militaires turcs, qui a mené l’assaut au sol".

Il y a quelques mois, la Turquie et Washington voulaient créer une zone-tampon et chasser l'EI d'un rectangle de territoire longeant environ 80 km de frontière, pour n'y laisser que les rebelles soutenus par les Américains. Mais les jihadistes avaient contrecarré ces plans en lançant une grande offensive contre les insurgés et en occupant plusieurs villages.

Comme le rapporte RFI, Ankara et Washington ont depuis convenu "de verrouiller les 100 kilomètres de frontière où l’[organisation] État islamique est présente et peut circuler librement vers la Turquie, et cette attaque s’inscrit dans ce cadre". Cette opération a donc permis de libérer ces deux villages, mais elle s’annonce cependant "plus ardue que prévu puisque les combats n’ont toujours pas cessé dans les environs".

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.