Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

EUROPE

Attentats de Paris : le logeur présumé d’Abdelhamid Abaaoud déféré devant la justice

© Francis Pellier, ministère de l'Intérieur, AFP | Les forces d'intervention déployées à Saint-Denis, le 18 novembre 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/11/2015

Jawad Bendaoud, soupçonné d'avoir fourni un logement au jihadiste belgo-marocain Abdelhamid Abaaoud après les attentats de Paris, a été déféré devant la justice mardi. L'homme avait déclaré, devant les médias, ignorer qui étaient les occupants.

Jawad Bendaoud, l'homme soupçonné d'avoir fourni un logement de repli au jihadiste belgo-marocain Abdelhamid Abaaoud et à un autre assaillant non identifié, a été déféré devant la justice mardi 24 novembre, a indiqué une source judiciaire. Une information judiciaire va être confiée à des juges antiterroristes du parquet de Paris qui mène les investigations depuis les attentats de Paris du 13 novembre.

Jawad Bendaoud avait été arrêté le 18 novembre dans la rue, à proximité immédiate de l'appartement de Saint-Denis pris d'assaut par les policiers et où Abaaoud, sa cousine Hasna Aït Boulhacen et un homme non identifié sont morts.

La veille de l'assaut, les enquêteurs ont vu Hasna Aït Boulhacen discuter avec un homme qui semble être Jawad Bendaoud, sans doute pour négocier la mise à disposition de l'appartement.

Peu de temps après, Hasna Aït Boulhacen a récupéré son cousin Abdelhamid Abaaoud et un autre homme dans une zone d'entrepôts d'Aubervilliers, en bordure d'autoroute, où les deux hommes se cachaient, avant de les ramener dans cet appartement au troisième étage d'un petit immeuble du centre de Saint-Denis.

Juste avant d'être interpellé, Bendaoud avait expliqué à des médias avoir mis cet appartement à disposition : "Un ami m'a demandé d'héberger deux de ses potes pour quelques jours." "J'ai dit qu'il n'y avait pas de matelas, ils m'ont dit ‘c'est pas grave’, ils voulaient juste de l'eau et faire la prière", a-t-il indiqué à l’AFP. "On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service, je n'étais pas au courant que c'était des terroristes", avait affirmé cet homme, qui présente un profil de délinquant de droit commun.

Une ceinture d’explosifs retrouvée dans une poubelle à Montrouge

Juste avant d'être interpellé, Bendaoud avait expliqué à des médias avoir mis cet appartement à disposition : "Un ami m'a demandé d'héberger deux de ses potes pour quelques jours. J'ai dit qu'il n'y avait pas de matelas, ils m'ont dit ‘c'est pas grave’, ils voulaient juste de l'eau et faire la prière", a-t-il indiqué à l’AFP. "On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service. Je n'étais pas au courant que c'étaient des terroristes", avait affirmé cet homme, qui présente un profil de délinquant de droit commun.

Après l’assaut mené par la police sur l’appartement de Saint-Denis, huit personnes avaient été placées en garde à vue. Mais Jawad Bendaoud était le seul toujours entendu par les enquêteurs, confrontés à de nombreuses inconnues.

Par ailleurs, un objet "qui s’apparente à une ceinture d'explosifs" a été retrouvé lundi en fin d'après-midi dans une poubelle à Montrouge, dans la proche banlieue de Paris, a-t-on appris de sources policières et proches de l'enquête. Le lieu est situé près d'un endroit où l'un des principaux suspects, Salah Abdeslam, avait été localisé grâce à la téléphonie. Ce Français de 26 ans, vivant en Belgique, reste introuvable.

Selon des informations du journal "Le Parisien", ce suspect a en outre été filmé par une caméra de surveillance, le soir des attentats, dans le métro parisien. "Abaaoud était discrètement accompagné par un homme, monté en même temps que lui à Croix-de-Chavaux, avant de lui emboîter le pas à Nation. Les deux hommes ont pris le soin de laisser quelques mètres de distance entre eux pour ne pas attirer l'attention", indique le quotidien.

Toujours selon "Le Parisien", les enquêteurs ne sont pas parvenus à identifier cet individu sur les images et des analyses sont en cours pour savoir s'il s’agit de l'homme qui s'est fait sauter dans l'appartement de Saint-Denis mercredi matin, ou d’un nouveau terroriste.

Avec AFP

Première publication : 24/11/2015

  • ATTAQUES À PARIS

    Un nouveau suspect inculpé en Belgique, Bruxelles reste en alerte maximale

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Le Charles-de-Gaulle entre en action contre l'EI en Irak et en Syrie

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentats de Paris : la cote de popularité de François Hollande en hausse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)