Accéder au contenu principal

Belgique : à Bruxelles, la vie reprend malgré l’alerte terroriste maximale

Militaires qui patrouillent dans les rues de Bruxelles le 23 novembre 2015 alors que la ville est en état d'alerte maximale.
Militaires qui patrouillent dans les rues de Bruxelles le 23 novembre 2015 alors que la ville est en état d'alerte maximale. Emmanuel Dunand, AFP

Après quatre jours de paralysie à Bruxelles pour cause de menace terroriste, les mesures sont progressivement levées ce mercredi dans la capitale belge où écoles, métro, magasins et lieux culturels publics vont rouvrir progressivement.

Publicité

L’alerte terroriste de niveau 4, le niveau le plus élevé, est maintenue au moins jusqu’au 30 novembre. Mais la vie doit reprendre peu à peu à Bruxelles et les mesures qui transformaient la capitale belge en ville fantôme depuis samedi vont être levées progressivement ce 25 novembre. Écoles, métro, lieux culturels et magasins doivent rouvrir, sous une surveillance renforcée de policiers et militaires.

Le gouvernement fédéral va mobiliser 300 policiers supplémentaires pour la protection des écoles et 200 militaires supplémentaires pour la sécurisation du métro, a indiqué le ministère de l'Intérieur, qui a refusé de préciser le nombre total de forces de l'ordre mobilisées.

La réouverture des écoles et métros, fermés depuis samedi, avait été annoncée lundi soir par le Premier ministre, Charles Michel, malgré le maintien au niveau 4 de la menace terroriste, considérée comme "sérieuse et imminente" dans l'ensemble de l'agglomération bruxelloise depuis les attentats de Paris et Saint-Denis du 13 novembre. 

"Poussez les portes des lieux culturels"

Les appels se multipliaient, surtout sur les réseaux sociaux, pour que la vie reprenne son cours. Les 35 000 élèves et étudiants de Bruxelles vont reprendre les cours et les 160 établissements scolaires rouvrent leurs portes à Bruxelles. Le ministère de l'Économie a également fait part d'un "retour à la normale" de ses activités.

La ville de Bruxelles a également annoncé la réouverture des lieux et centres culturels dont elle a la tutelle. Les musées à sa charge ont rouvert dès mardi. Les grands musées fédéraux restaient toutefois fermés, comme le Musée Royal des Beaux-Arts, l'un des fleurons bruxellois.

"La culture ainsi que les valeurs d'ouverture et de tolérance qu'elle véhicule sont d'une importance capitale. D'autant plus dans le climat que nous connaissons aujourd'hui. C'est pourquoi j'invite tous les Bruxellois à pousser à nouveau les portes des lieux culturels pour vivre de beaux moments", a déclaré Karine Lalieux, élue chargée de la culture à la ville de Bruxelles, dans un communiqué.

Avec AFP 
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.