Accéder au contenu principal

Blessé au Mali, un soldat français succombe à ses blessures

Des soldats français en patrouille dans la région de Tombouctou, au Mali, le 5 juin 2015.
Des soldats français en patrouille dans la région de Tombouctou, au Mali, le 5 juin 2015. Philippe Desmazes, AFP

Un soldat français, grièvement blessé en octobre dernier lors d’une opération au Mali, est mort ce jeudi, a annoncé l’Élysée dans un communiqué. Le chef de l'État français a fait part de sa "très grande tristesse".

Publicité

Alexis Guarato, un membre des forces spéciales – grièvement blessé en octobre - est décédé des suites de ses blessures, a annoncé jeudi 26 novembre la présidence de la République. Son véhicule avait sauté sur une mine le 13 octobre au Mali. Deux autres soldats avaient été blessés.

>> Reportage sur France 24 : "Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel"

"C'est avec une grande tristesse que le président de la République a appris la mort cette nuit d'un sergent-chef du commando parachutiste de l'air N°10", basé à Orléans-Bricy (Loiret), a déclaré l'Élysée dans un communiqué."[Le président] exprime son profond respect pour le sacrifice de ce sous-officier des forces spéciales" et salue le courage des soldats français engagés "pour consolider la souveraineté du Mali et lutter contre les groupes terroristes".

L'opération Barkhane compte 3 500 militaires français, dont environ 1 300 au Mali. Elle est concentrée sur la lutte, notamment transfrontalière, contre les groupes jihadistes. Barkhane a succédé à l'opération Serval, lancée en janvier 2013 pour traquer les groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda qui occupaient depuis plus de neuf mois le nord du Mali.

Son décès porte à 12 le nombre de soldats français morts au Mali. En août, un soldat de 23 ans était par ailleurs décédé à la suite d'un "tir accidentel" effectué par l'un de ses camarades dans l'enceinte d'un camp de la force Barkhane, à Gao.

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.