Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Victoire au pays des hommes intègres"

France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 1er décembre, l’élection de Roch Marc Kaboré à la présidence du Burkina Faso, la COP21 et le nouveau calendrier Pirelli.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
                                                                                                                                   
On commence cette revue de presse internationale au Burkina-Faso, où Roch Marc Kaboré a été élu président dès le premier tour.
 
Le pays vient de vivre un moment historique avec les premières élections libres depuis 35 ans - des élections qui ont achevé la transition démocratique née du soulèvement populaire qui a renversé le président Compaoré en 2014, rappelle Aujourd’hui au Faso,  qui salue le bon taux de participation, largement supérieur aux scores habituels de l'ère Compaoré, la façon dont s’est déroulé le duel au sommet entre Roch-Marc Kaboré et Zéphirin Diabré, «les deux pachydermes du marigot burkinabé», et «l’avènement (du) second civil au pouvoir» depuis 1960, mettant un terme au «pouvoir kaki» qui avait jusque là «envahi l’arène politique et ne voulait plus en sortir». Roch Marc Kaboré est resté 26 ans dans les cercles de l’ancien président déchu Blaise Compaoré avant de tomber en disgrâce, et de quitter le régime dix mois avant sa chute.«Une belle revanche», selon L’Observateur Paalga, qui rappelle que c’est parce que Blaise Compaoré «n’a pas voulu de (son ancien Premier ministre) comme successeur», que Kaboré «a finalement ouvert les hostilités pour contribuer à chasser celui qui fut son mentor». Le journal rappelle aussi que pour «ses contempteurs», «les partisans du «vrai changement»», l’élection de Kaboré revient à faire «du neuf avec du vieux linge défraîchi». Mais «une chose est sûre», prévient L’Observateur Paalga: «Roch et Cie ne pourront plus gouverner le Burkina comme ils le firent jadis. Les contrepouvoirs sont plus forts, la société civile a pris de l’envergure, les médias veillent davantage au grain, bref il y a une conscience citoyenne plus aiguisée de sorte que vraiment plus rien ne saurait être comme avant. Qu’eux aient changé ou non».
 
Au menu également, l’unité affichée par les 150 dirigeants de la planète présents hier à la COP21. Photo de famille, embrassades, et poignées de main - entre Xi Jinping et Barack Obama, entre autres, qu’on retrouve à la Une du China Daily, arborant leur plus beau sourire, comme un vieux couple décidé à se donner une nouvelle chance, à «prendre un nouveau départ», comme l’écrit le quotidien chinois. Alors, oubliée, les vieilles querelles évoquées un peu plus loin dans le dessin du China Daily, qui montre deux dirigeants s’invectivant au-dessus d’une planète enfumée? Pas tout à fait visiblement, comme le suggère cet autre dessin, trouvé du côté du Hindu, qui montre une grande nation industrialisée, doigt levé, morigénant un petit pays en développement: «Alors, tu es d’accord pour limiter tes émissions de CO2?». Une allusion à la revendication portée notamment par le Premier ministre indien Narendra Modi, qui a demandé hier à la communauté internationale de laisser «de la place pour la croissance des pays développés» - une position qui embarrasse Barack Obama, d’après The New York Times, qui rappelle que le président américain tient beaucoup à un accord à l’issue de cette COP21 – accord qu’il pourrait, évidemment, porter au crédit de son mandat.
 
On termine avec la sortie du calendrier Pirelli 2016 - cette dernière édition n’a rien à voir avec les autres. Elle fait honneur aux «femmes fortes et naturelles», d’après The Guardian.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.