Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Corruption à la Fifa : de hauts responsables du football latino-américain inculpés

Le siège de la Fifa à Zurich en Suisse, le 20 octobre 2015.
Le siège de la Fifa à Zurich en Suisse, le 20 octobre 2015. Fabrice Coffrini, AFP
4 mn

Les deux dirigeants latino-américains arrêtés jeudi en Suisse figurent parmi les 16 personnes supplémentaires inculpées par la justice américaine dans le cadre de son enquête sur des faits de corruption au sein de la Fifa.

Publicité

Deux hauts responsables de la Fédération internationale de football (Fifa) comptent parmi les 16 personnes supplémentaires inculpées par la justice américaine dans le cadre de son enquête sur des soupçons de corruption dans l'attribution de droits de retransmissions télévisées de matches internationaux de football.

Parmi eux figurent le président en exercice de la Concacaf (Confédération de football d'Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes), le Hondurien Alfredo Hawit, ainsi que le président de la Conmebol (Confédération sud-américaine de football), Juan Angel Napout, qui ont été arrêtés jeudi 3 décembre en Suisse, en marge d'une réunion du comité exécutif de la Fifa.

Marco Polo del Nero, qui préside la Fédération brésilienne (CBF), et un de ses prédécesseurs, Ricardo Teixeira, sont également visés. Tous deux sont d'anciens membres du comité exécutif de la Fifa.

"Ces cadres haut placés auraient été payés en échange de la vente de droits de marketing en lien avec la diffusion de tournois en Amérique latine et de qualifications pour la Coupe du monde", indique dans un communiqué le ministère suisse de la Justice, en précisant que "ces personnes auraient accepté des pots-de-vin de plusieurs millions".

"Deux générations de dirigeants du football ont commis des abus de confiance à des fins d'enrichissement personnel, souvent par le biais d'une alliance avec des dirigeants sans scrupules du secteur du marketing sportif qui ont exclu la concurrence et préservé des contrats hautement lucratifs pour eux-mêmes via le versement systématique de pots-de-vin et de commissions", dénonce également le département américain de la Justice dans un communiqué.

Plus de 270 millions de dollars de commissions occultes

Depuis le mois de mai, début de l'enquête qui ébranle les instances du football mondial jusqu'à leur tête, la justice américaine en est désormais à 27 inculpés. Tous sont accusés d'avoir participé à un pacte de corruption qui a abouti au versement de plus de 270 millions de dollars de commissions occultes dans le cadre de la vente des droits médias et marketing de manifestations sportives. Le système, précise la justice américaine, était en place depuis un quart de siècle.

On trouve aussi dans la liste de la justice américaine un ancien président de la fédération panaméenne, Ariel Alvarado, les Argentins Jose Luis Meiszner et Eduardo Deluca, actuel et ancien secrétaire général de la Conmebol.

L'enquête diligentée par la justice américaine a conduit par ailleurs les agents du FBI à perquisitionner dans les locaux de Media World, une filiale du groupe espagnol de médias Imagina, à Miami.

De son côté, la Fifa a expliqué dans un communiqué qu’elle "continuera à coopérer pleinement avec la justice américaine dans le cadre de la loi suisse ainsi que dans le cadre de l'enquête menée par le bureau du procureur suisse". La réunion du Comité exécutif de la fédération internationale, qui a débuté mercredi, se poursuit donc "comme prévu". Lors de ce rassemblement, les dirigeants du foot mondial doivent notamment se prononcer sur un plan de réformes de la gouvernance, crucial pour l'avenir de l'institution.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.