Accéder au contenu principal

Oscar Pistorius reconnu coupable de "meurtre" en appel

Oscar Pistorius lors d'une audience au tribunal de Pretoria, le 21 octobre 2014.
Oscar Pistorius lors d'une audience au tribunal de Pretoria, le 21 octobre 2014. Herman Verwey, AFP

La Cour suprême d'Afrique du Sud a déclaré en appel l'athlète Oscar Pistorius coupable de meurtre, cassant ainsi le précédent verdict pour homicide involontaire. L'ex-champion, aujourd'hui en liberté conditionnelle, risque 15 ans de prison.

PUBLICITÉ

En appel, la Cour suprême sud-africaine a déclaré, jeudi 3 décembre, Oscar Pistorius coupable de "meurtre", ouvrant la voie à une peine de prison d'au moins 15 ans.

L'ex-athlète est "coupable de meurtre, ayant eu des intentions criminelles" au moment des coups de feu, a déclaré le juge, précisant que l'affaire était "renvoyée à la juridiction de première instance pour revoir la sentence". En d'autres termes, cette décision n'implique pas un nouveau procès, mais simplement une nouvelle délibération pour modifier la peine de prison.

La famille de la victime "soulagée"

Le précédent verdict d’homicide involontaire à la suite duquel il avait été remis en liberté conditionnelle au mois d’octobre est ainsi cassé. En première instance, l’ancien athlète paralympique avait été condamné à cinq ans de réclusion pour la mort de sa compagne Reeva Steenkamp en février 2013. Jugeant cette sanction insuffisante, le parquet avait demandé qu’il soit reconnu coupable de meurtre avec préméditation.

La famille de Reeva Steenkamp s’est dite "soulagée " après ce nouveau jugement. "Ce que je voudrais dire à la famille Pistorius est que je suis désolé que ce soit plus douloureux maintenant. J'aurais tant souhaité que tout cela ne se soit jamais produit, mais sachant que c'est arrivé, il faut continuer à vivre", a déclaré Barry Steenkamp, le père de la mannequin dans une interview accordée à une chaîne de télévision locale. "Cette affaire dure depuis deux ans maintenant. J'aurais aimé que les choses aillent plus vite. Mais je pense qu'on en voit la fin et nous allons nous consacrer à la fondation de Reeva", a-t-il ajouté, très ému en évoquant l’association en hommage à sa fille consacrée à la protection des femmes victimes de violence, un projet que Reeva comptait lancer.

"Ne pouvait pas ignorer qu'il risquait de tuer"

Le champion a toujours affirmé avoir tiré par erreur, en pleine nuit, dans la porte des toilettes où se trouvait sa victime, croyant qu'un cambrioleur s'était introduit dans sa maison. La cour d'appel n'a pas remis en cause cette version, mais a retenu le fait qu'en tirant quatre balles de gros calibre à hauteur d'homme dans la porte d'un étroit cabinet de toilette, il ne pouvait pas ignorer qu'il risquait de tuer quelqu'un, quelle que soit la victime.

"Il est inconcevable qu'une personne raisonnable ait pu penser qu'il était autorisé à tirer avec une arme de gros calibre", a ainsi dit le juge dans ses conclusions.

Double amputé des pieds à 11 mois, Pistorius était devenu une star du sport mondial en courant sur des lames de carbone, et en s'alignant aux jeux Olympiques de Londres 2012 avec les valides. Jeune, beau, admiré, riche grâce aux contrats publicitaires, Pistorius était un sportif glamour et séducteur, mais décrit par l'accusation comme un menteur égocentrique obsédé par les armes à feu, les voitures de sport et les jolies femmes. L'affaire Reeva Steenkamp a mis un terme à sa carrière et l'a ruiné.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.