Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Scrutin annulé sur fond de fraude électorale à la fédération argentine de football

Le scrutin de ce mercredi 3 décembre a donné lieu à une véritable farce.
Le scrutin de ce mercredi 3 décembre a donné lieu à une véritable farce. Juan Mabromata, AFP
3 mn

L’élection du nouveau président de la Fédération argentine de football (AFA) a donné lieu à une véritable farce, jeudi. Les deux candidats ont partagé 76 suffrages alors qu’il n’y avait que 75 votants. Le scrutin a évidemment été annulé.

Publicité

Décidément, pas une journée ne passe sans que le football ne fasse les frais des agissements de ses dirigeants. Jeudi 3 décembre, l'élection du nouveau président de la Fédération argentine de football (AFA) a tourné au fiasco : les deux candidats ont chacun réuni 38 voix, soit 76 suffrages au total, alors qu'il n'y avait que 75 électeurs. Le scrutin a sans surprise été annulé. Un nouveau scrutin sera convoqué, à moins que les deux adversaires ne décident finalement de constituer une liste d'union.

Après 35 ans de présidence de Julio Grondona (1979-2014) et un an d'intérim, les dirigeants de clubs avaient le choix entre Marcelo Tinelli, un animateur-vedette de la TV, vice-président de San Lorenzo, le club de cœur du pape François, et Luis Segura, président d'Argentinos Juniors, le club formateur de Diego Maradona.

"C'est insolite. Nous ne savons pas qui a gagné. Je vous demande pardon", a déclaré Segura. "Nous sommes surpris. Un match nul 38-38, c'est très bizarre, c'est incroyable. Il faut voter à nouveau", a dit pour sa part Tinelli, présentateur de l'émission de télévision la plus vue en Argentine, et qui se présente comme l'homme du changement.

Une liste d’union peu probable

C'est en faisant campagne sur cette thématique similaire du changement que Mauricio Macri, ancien président de Boca Juniors, a été élu président de l'Argentine, le 22 novembre. Tinelli promet lui aussi une nouvelle gouvernance, transparente, en rupture avec les années Grondona.

Segura, dirigeant plus classique, assure l'intérim depuis la mort de Julio Grondona en juillet 2014, à 82 ans. Il était à la mort de Grondona le premier dans l'ordre de succession et sa nomination comme président à titre temporaire a été entérinée lors d'un vote à l'unanimité.

Il est actuellement trésorier par intérim de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), dont le président Juan Angel Napout a été interpellé jeudi matin à Zurich, dans l'enquête sur des soupçons de corruption et de blanchiment d'argent au sein de la Fifa.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.