Accéder au contenu principal
SÉCURITÉ

Les ministres européens de l'Intérieur s'accordent sur un fichier sur les passagers aériens

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maiziere, embrassant son homologue français, Bernard Cazeneuve, le 4 décembre à Bruxelles.
Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maiziere, embrassant son homologue français, Bernard Cazeneuve, le 4 décembre à Bruxelles. Emmanuel Dunand, AFP
3 mn

Réunis à Bruxelles vendredi, les 28 ministres européens de l'Intérieur sont parvenus à un compromis autour du PNR, le registre destiné à tracer les apprentis terroristes grâce à la collecte d'informations sur les passagers aériens.

Publicité

Les États membres de l'Union européenne (UE) ont conclu un accord, vendredi 4 décembre à Bruxelles, pour surmonter les dernières divergences avec le Parlement européen autour du "Passenger Name Record" (PNR), l’outil devant permettre de tracer les passagers aériens dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

"Je peux vous confirmer non sans fierté qu'après tant d'années de discussions, nous avons enfin pu trouver un accord sur un PNR européen", a déclaré le ministre luxembourgeois de l'Intérieur, Étienne Schneider, dont le pays assure la présidence du Conseil de l'UE.

it
Duplex Landaburu PNR

"L’objectif final, rappelle Kattalin Landaburu, correspondante de France 24 à Bruxelles, est de mieux tracer l’itinéraire aérien des apprentis terroristes puisque les attentats de Paris ont mis en lumière les failles des systèmes de renseignements, mais également la facilité déconcertante avec laquelle les terroristes opéraient des voyages entre la Syrie et l’UE. Ces derniers événements ont évidemment accéléré les tractations."

Un délai de rétention de six mois

Après cinq années d’âpres négociations, les 28 États membres sont ainsi parvenus à lever les blocages venant du Parlement européen, certains eurodéputés exigeant des garanties sur la protection de la vie privée des citoyens de l’UE. "Pour satisfaire leur demande, l’accord prévoit que les données compilées ne seront conservées que 6 mois au lieu de 9 mois comme le demandaient certains États membres", rapporte Kattalin Landaburu.

>> À lire sur France 24 : "Le Danemark dit non à plus d'Europe"

La France qui souhaitait initialement une durée d'un an a accepté d'être plus flexible sur ce point. En contrepartie, le compromis trouvé devrait permettre d’étendre le champ d’application du dispositif. "Nous avons obtenu l'engagement de tous les États membres pour que tous les vols intra-européens et les vols charters soient inclus" dans le champ du PNR, s'est félicité le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Selon une source parlementaire interrogée par l'AFP, la position commune des Vingt-Huit doit désormais faire l'objet d'une prise de position de la commission chargée du dossier au Parlement européen, avant que la directive sur le PNR puisse faire l'objet d'un vote en plénière. Si elle est adoptée, cette directive devra ensuite être transposée dans les législations des États membres.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.