Accéder au contenu principal

Moscou a frappé des cibles de l’EI en Syrie depuis un sous-marin

Des officiers de la marine russe assistent à la cérémonie de lancement du sous-marin Rostov-sur-le-Don le 26 juin 2014 à Saint-Pétersbourg.
Des officiers de la marine russe assistent à la cérémonie de lancement du sous-marin Rostov-sur-le-Don le 26 juin 2014 à Saint-Pétersbourg. Olga Maltseva, AFP

Pour la première fois, Moscou a frappé des cibles de l’EI en Syrie depuis un sous-marin en Méditerranée, a indiqué mardi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

Publicité

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé mardi 8 décembre que, pour la première fois, la Russie avait frappé des positions de l’organisation État islamique (EI) en Syrie depuis un sous-marin en Méditerranée.

Le ministre a précisé que les cibles visées étaient un dépôt d'armes, une usine fabriquant des mines "dans le territoire de Raqqa". Et, "naturellement, des infrastructures pétrolières", a-t-il ajouté, précisant que les missiles de type Calibre ont été tirés depuis le sous-marin Rostov-sur-le-Don.

GUERRE en SYRIE - 1ères frappes russes à partir d'un sous-marin

Les missiles de croisière Calibre peuvent être équipés de têtes nucléaires

Ce sous-marin militaire russe équipé de missiles de croisière Calibre a pénétré dans les eaux les plus orientales de la Méditerranée et se situe près des côtes syriennes, a rapporté mardi l'agence Interfax qui cite une source non identifiée. Les missiles de croisière qui équipent le bâtiment sont les mêmes que ceux utilisés par les navires de guerre russes visant l'EI depuis la mer Caspienne, a précisé la source.

Le président russe Vladimir Poutine a relevé mardi que les missiles de croisière Calibre pouvaient être équipés de têtes nucléaires, tout en disant espérer que l'usage de la force nucléaire "ne sera jamais nécessaire dans la guerre contre le terrorisme".

Israël et les États-Unis avaient été préalablement informés par la Russie de son projet de tirer des missiles contre l'EI depuis le submersible.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.