Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Ligue des champions : quel adversaire pour le PSG en huitièmes ?

Le PSG vise au moins le dernier carré de la Ligue des champions en 2016.
Le PSG vise au moins le dernier carré de la Ligue des champions en 2016. Kenzo Tribouillard, AFP
6 mn

Le PSG, qui a terminé à la deuxième place du groupe A de la Ligue des champions, n'abordera pas le tirage au sort des 8e de finale en qualité de tête de série. Une position d'outsider qui laisse la place à de belles affiches potentielles.

Publicité

C'est dans la peau d'un outsider que le PSG se présente, lundi 14 décembre, au tirage au sort des 8e de finale de la Ligue des champions. Dominés par le Real Madrid cet automne, les Parisiens ont terminé deuxièmes du groupe A et affronteront donc un premier de poule. Et une chose est certaine : les hommes de Laurent Blanc devront compter sur leur bonne étoile pour être épargnés par un tirage qui s'annonce de toute manière compliqué. Voici les adversaires potentiels du Paris Saint-Germain.

• FC Barcelone : le géant

Hériter du Barça dès les 8e serait un défi pour le moins relevé pour les Parisiens, même si face au Real Madrid, en novembre, les hommes de Laurent Blanc ont prouvé qu'ils pouvaient rivaliser avec n'importe qui. Rivaliser, certes, mais pas gagner.

Et nul doute que face à des Catalans totalement retrouvés, à l'image du retour au tout premier plan de la star argentine Lionel Messi, le PSG risque fort de sortir prématurément de la compétition. Car cette saison, le Barça est tout simplement au-dessus, comme l'a constaté le rival madrilène en novembre dernier.

• FC Bayern Munich : l'ogre bis

Seule équipe qui semble en mesure de contester la suprématie du Barça, tenant du titre européen, le Bayern Munich constituerait un tirage tout aussi compliqué pour le PSG. Les Bavarois passent rarement à côté d'un match deux fois de suite et, sur une rencontre aller-retour, ils seront de fait compliqués à battre. Arsenal, qui l'avait emporté 2-0 à la maison en phase de poule, l'a appris à ses dépens quelques semaines plus tard (5-1).

Cinq buts, c'est aussi le tarif qu'ont appliqué les hommes de Guardiola face au Borussia Dortmund (5-1) et à Wolfsburg (5-1) cette saison. Autant dire que les Müller et autres Lewandowski ont confirmé qu'ils étaient plus que jamais présents dans les grands rendez-vous.

• Atletico Madrid : la valeur sûre

Sans faire aussi peur que le Barça ou le Bayern, l'Atletico Madrid serait sans nul doute un adversaire difficile à faire plier pour le PSG. Les Colchoneros, finalistes malheureux de l'édition 2013-14 (4-1 face au Real Madrid), ont acquis une sérieuse expérience européenne, en témoignent les trois places de premier de poule qu'ils ont glanées ces trois dernières saisons en Ligue des champions.

Quart de finaliste face au Real Madrid l'an passé, l'Atletico rêve plus grand pour cette édition 2015-16. Et vu la forme actuelle de son feu follet Antoine Griezmann, il peut effectivement voir loin.

• Manchester City : l'inconnue

Difficile de savoir ce que vaut réellement Manchester City cette saison. Les joueurs coachés par le Chilien Manuel Pellegrini sont capable du meilleur comme du pire, et l'ont démontré à maintes reprises ces dernières semaines. Au bord de l'élimination mardi soir, les Agüero, Sterling et autres Silva ont pu, une fois encore, compter sur leurs fulgurances pour renverser la vapeur face au Borussia M'gladbach (4-2).

Mais Mister Hyde n'est jamais très loin à l'Etihad Stadium... Étrillés à domicile par Liverpool en novembre (1-4), battus au Juventus Stadium quelques jours plus tard (1-0), les Citizens peuvent totalement passer à côté dans les grands rendez-vous. Une faille sur laquelle le PSG pourrait bien capitaliser.

• VfL Wolfsburg : le bourreau

Loin de la puissance médiatique du Bayern Munich et du Borussia Dortmund, le VfL Wolfsburg continue de faire son bonhomme de chemin tant en Bundesliga qu'en Ligue des champions. Au point d'être devenu aujourd'hui l'un des poids lourds du football allemand.

Au plan continental aussi, les Schürrle, Bendtner et Draxler brillent. Vainqueurs mardi soir d'une finale de groupe face à Manchester United (3-2), les Allemands ont décroché une première place méritée dans le groupe B et ont mis fin à l'aventure d'un grand d'Europe. Le PSG, qui aspire à ce statut, est d'ores et déjà prévenu.

• Zénith Saint-Pétersbourg : la surprise

Dans un groupe qui comprenait notamment le FC Valence et l'Olympique Lyonnais, peu d'observateurs auraient pu imaginer que le Zénith Saint-Pétersbourg disposerait d'une telle marge sur ses adversaires. Le constat est pourtant sans appel : au terme des six journées, les Russes ont terminé cette phrase avec 15 points sur 18 possibles.

Et avec un match retour prévu à Saint-Pétersbourg à la fin de l'hiver, cette confrontation pourrait avoir tout du piège idéal pour Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers.

• Chelsea FC : le miraculé

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Chelsea vit une saison inattendue. Quatorzièmes de Premier League, les Blues ont toutefois décroché leur qualification en 8e de la Ligue des champions au soir de la 6e journée, en battant le FC Porto.

Mais les hommes de José Mourinho fonctionnent plus que jamais sur courant alternatif cette saison, et le PSG a déjà montré qu'il savait déjouer les pronostics à Stamford Bridge. Un bon souvenir qui pourrait guider les Parisiens sur la route des quarts de finale.

Le Real Madrid, 1er du groupe A, est le seul vainqueur de poule qui ne pourra pas être opposé au PSG, le règlement UEFA imposant que deux équipes s'étant affrontées en phase de groupes ne puissent se retrouver en huitièmes.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.