Accéder au contenu principal

Attentats de Paris : la police suisse recherche des suspects dans la région de Genève

Des policiers contrôlent une voiture à l'aéroport de Genève le 10 décembre 2015. Les services de sécurité ont relévé le niveau d'alerte de la ville alors que 4 hommes suspectés d'appartenir à l'EI sont recherchés.
Des policiers contrôlent une voiture à l'aéroport de Genève le 10 décembre 2015. Les services de sécurité ont relévé le niveau d'alerte de la ville alors que 4 hommes suspectés d'appartenir à l'EI sont recherchés. Richard Juilliart, AFP

Dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, la police genevoise a indiqué ce jeudi rechercher activement des personnes liées aux attaques dans la région de Genève. La Suisse a élevé le niveau d’alerte terroriste dans la ville.

PUBLICITÉ

Dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre qui ont ensanglanté Paris et la ville de Saint-Denis, la police genevoise a indiqué ce jeudi "rechercher activement" des personnes liées à l’affaire. La police genevoise, sur la base de ces informations, a décidé d’augmenter son niveau de vigilance.

"Les autorités genevoises ont reçu hier après-midi de la part de la Confédération le signalement d’individus suspects susceptibles de se trouver à Genève ou dans la région genevoise, indique la police dans un communiqué. Des investigations sont menées en étroite collaboration avec les services nationaux et internationaux afin de pouvoir localiser et interpeller ces individus".

Et d’ajouter : "En l’état actuel et pour d’évidentes raisons opérationnelles, aucune information supplémentaire ne pourra être donnée concernant ces investigations".

Des forces de police supplémentaires ont été déployées sur le territoire genevois et le niveau d'alerte a été relevé par les autorités. Genève est le siège d'une trentaine d'organisations internationales et abrite le siège européen de l'ONU.

Des journalistes de l'AFP ont remarqué jeudi la présence d'un nombre élevé de garde des Nations unies, dont certains équipés de fusils d'assaut, une mesure inhabituelle au Palais des Nations, siège de l'ONU.

Catherine Fiankan-Bokonga, correspondante de France 24 au siège de l'ONU, à Genève, rapporte vendredi que des gardes armés ont été placés devant, mais aussi à l'intérieur du Palais des Nations unies. Selon elle, "il y a plus d’une raison de penser qu’il y a eu des menaces à l’encontre du Palais. C'est d'ailleurs pour cette raison que ni les discussion sur la Syrie, ni celles sur le Yémen ne se tiennent ici".

La journaliste précise que la police suisse est à la recherche de quatre hommes suspectés d'être des sympathisants de l'organisation de l'État islamique (EI). "Leurs photo ont été transmises par la CIA aux autorités suisses ainsi que des fiches de renseignement. Ils sont considérés comme armés et dangereux", ajoute-t-elle.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.