Accéder au contenu principal
AFGHANISTAN

Fin de l’attaque des Taliban à proximité de l’ambassade d'Espagne à Kaboul

La police afghane surveille le site de l'attaque survenue aux abords de l'ambassade d'Espagne à Kaboul, le 11 décembre 2015.
La police afghane surveille le site de l'attaque survenue aux abords de l'ambassade d'Espagne à Kaboul, le 11 décembre 2015. Shah Marai, AFP
3 mn

Une attaque perpétrée vendredi dans le quartier diplomatique de Kaboul a pris fin samedi après que les forces de sécurités ont tué les assaillants, trois Taliban. Deux étrangers, dont un policier espagnol, et quatre policiers afghans y ont péri.

Publicité

Les forces de sécurité afghanes ont mis fin à une attaque perpétrée vendredi 11 décembre dans le quartier diplomatique de Kaboul, en tuant les trois Taliban impliqués dans l’assaut, a annoncé le porte-parole du ministère de l'Intérieur dans un message diffusé sur Twitter samedi aux premières heures.

Deux étrangers, parmi lesquels un policier espagnol, et quatre policiers afghans ont également trouvé la mort dans l'attaque qui s'est prolongée dans la nuit de vendredi à samedi, a indiqué de son côté le porte-parole de la police de Kaboul. Le bilan fait également état de neuf civils afghans blessés. Une cinquantaine d'Afghans et d'étrangers ont par ailleurs été secourus après s'être trouvés bloqués dans des bâtiments voisins.

L'ambassade d'Espagne est très proche d'une maison d'hôtes fréquentée en particulier par des étrangers qui semblent avoir été l'objectif de l'attaque. "Tout le personnel de l'ambassade d'Espagne, y compris les fonctionnaires de police nationale faisant partie du détachement de sécurité, a été évacué après une intervention qui s'est prolongée pendant plusieurs heures", a-t-on indiqué dans un communiqué du ministère espagnol de l'Intérieur.

"L’opération a pris du temps"

L'attentat, qui s'est produit dans le centre de Kaboul, près du quartier des ambassades et des ministères, a débuté aux environs de 18h (13h30 GMT) par l'explosion d'une voiture piégée conduite par un kamikaze près de la résidence.

Trois hommes armés sont alors entrés en action, ouvrant le feu sur des membres des forces de l'ordre qui avaient accouru sur les lieux. "L'opération a pris du temps parce que nous voulions sauver les personnes coincées dans les immeubles voisins et nous devions agir avec précaution et en respectant les procédures de sécurité", a commenté le chef de la police de Kaboul.

Attentat revendiqué

Les taliban ont revendiqué la responsabilité de cette attaque quelques jours après le retour du président afghan Ashraf Ghani d'une conférence régionale sur la paix au Pakistan où il était allé solliciter du soutien pour relancer le processus de négociation dans l'impasse. Dans un communiqué diffusé samedi, ils raillent l'impuissance des autorités afghanes à déjouer leur projet. "La présence de nos Moudjahidins armés dans une voiture bourrée d'explosifs au cœur d'un quartier sous haute sécurité illustre le soutien que nous apporte Allah et la coopération des pauvres et des musulmans", souligne leur porte-parole, Zabihulla Mujahid.

L'opération dans le centre de Kaboul fait suite à l'attaque meurtrière contre l'aéroport de Kandahar, dans le sud du pays, où une cinquantaine de civils et de membres des forces de sécurité ont été tués mardi soir.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.