Accéder au contenu principal

Triple attentat au camion piégé dans une ville syrienne contrôlée par les Kurdes

Un Syrien, blessé dans l'un des attentats qui a frappé Tel Amer le 10 décembre 2015, est soigné dans l'hôpital de Qamishli.
Un Syrien, blessé dans l'un des attentats qui a frappé Tel Amer le 10 décembre 2015, est soigné dans l'hôpital de Qamishli. Delil Souleiman, AFP

La ville syrienne de Tel Tamer, sous contrôle kurde, a été touchée jeudi soir par un triple attentat au camion piégé, tuant entre 50 et 60 personnes et en blessant 80 autres, a annoncé vendredi un porte-parole de l'YPG.

PUBLICITÉ

Entre 50 et 60 personnes sont mortes dans un triple attentat au camion piégé survenu tard jeudi 10 décembre dans la ville syrienne de Tel Tamer, dans le nord-est du pays sous contrôle kurde, a annoncé vendredi Redur Xelil, un porte-parole de la milice kurde YPG. Il a ajouté que 80 personnes avaient également été blessées.

>> À lire sur France 24 : "Les Kurdes : une nation, quatre pays, une myriade de partis"

Redur Xelil a précisé que l'un des véhicules piégés avait explosé près d'un hôpital, un autre près d'un marché et le troisième dans un quartier résidentiel.

Dans la province syrienne de Hassaké, où se trouve Tel Tamer, les Unités de protection populaire (YPG), liées à la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan turc (PKK), combattent les djihadistes de l'oganisation de l'État islamique (EI) avec l'appui aérien de la coalition formée par les États-Unis.

Attentat imputé à l'EI

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, a dit avoir été informé que les différentes attaques avaient fait des victimes parmi les membres des "asayish", les forces de sécurité kurdes, sans pouvoir fournir de bilan précis. Redur Xelil a précisé que les morts étaient tous des civils.

Dans un communiqué publié sur leur site Internet, les forces kurdes imputent le triple attentat à l'EI.

L'agence de presse Amaq, qui soutient l'organisation djihadiste d'Abou Bakr al Baghdadi, a confirmé, indiquant que l'EI avait opéré contre des "bases" kurdes à Tel Tamer.

Avec Reuters
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.