Accéder au contenu principal

COP21 : François Hollande veut réviser les engagements de la France d'ici 2020

Pour François Hollande, l'accord de Paris sur le climat "n'est pas un aboutissement, c'est un début".
Pour François Hollande, l'accord de Paris sur le climat "n'est pas un aboutissement, c'est un début". Philippe Wojazer, Pool, AFP

François Hollande a affirmé, samedi soir, que l'accord de Paris n'était qu'un "début" dans la lutte contre le réchauffement climatique et s'est engagé à aller encore plus loin, notamment sur la réduction des gaz à effet de serre.

PUBLICITÉ

Le président français a promis, samedi 12 décembre, dans la foulée de la conclusion de l'accord de Paris sur le climat, de réviser les engagements de la France en matière de réduction des gaz à effet de serre (GES) avant son entrée en vigueur en 2020.

"Je m'engage au nom de la France à réviser au plus tard en 2020 nos engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre", a déclaré François Hollande, lors de la clôture de la conférence de Paris sur le climat, au Bourget.

>> À lire sur France 24 : "COP21 : un accord historique, mais que prévoit-il ?"

"Dès demain, je ferai la proposition que les pays qui veulent aller plus vite puissent réactualiser avant 2020 tous leurs engagements", a-t-il ajouté, alors que la date de première révision des engagements nationaux des 195 pays de la convention des Nations unies sur le climat a été un des sujets les plus débattus de la COP21.

"Je m'engage à réviser la contribution financière [de la France], notamment pour les pays les plus vulnérables, pour l'adaptation", a-t-il poursuivi.

Pour Hollande, la COP21 a "proclamé les droits de l'humanité"

François Hollande a enfin abordé la question de la tarification du carbone, dont l’absence de référence directe dans l’accord de Paris n’est pas passée inaperçue. Il s’agit en effet de l'un des regrets des organisations de défense de l'environnement car il n'en est fait mention que dans la décision qui accompagne l'accord.

"Je m'engage, avec d'autres pays, s'ils veulent nous rejoindre, pour former une coalition pour aboutir à un prix du carbone pour que les investissements puissent être réorientés", a affirmé le chef de l’État français.

"Cet accord, votre accord, n'est pas un aboutissement, c'est un début", a par ailleurs lancé François Hollande devant l'assemblée plénière de la COP21, assurant que "la France mettra tout en œuvre, non seulement pour appliquer cet accord [...] mais pour accélérer le mouvement".

>> À voir sur France 24 : "Dans le Japon post-Fukushima, le charbon promis à un bel avenir"

Rappelant que les droits de l'Homme et du citoyen avaient été proclamés à Paris en 1789, le président Hollande a assuré que la Conférence sur le climat avait "proclamé les droits de l'humanité".

"À Paris, il y a eu bien des révolutions depuis des siècles, mais aujourd'hui, c'est la plus belle et la plus pacifique des révolutions qui vient d'être accomplie, la révolution pour le changement climatique", a-t-il conclu, chaleureusement applaudi.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.