Accéder au contenu principal
DIPLOMATIE

Un incident en mer Égée ravive les tensions entre la Turquie et la Russie

Un destroyer russe dans le golfe d'Aden en 2009.
Un destroyer russe dans le golfe d'Aden en 2009. Jason R. Zalasky, Navy Visual News Service, AFP (archives)
|
Vidéo par : Élena VOLOCHINE
3 mn

Un navire militaire russe a failli entrer en collision avec un bateau de pêche turc en mer Égée, selon le Kremlin. Un nouvel épisode qui envenime la querelle opposant Moscou à Ankara, née de la destruction d'un avion russe à la frontière syrienne.

Publicité

Moins de trois semaines après l'épisode de l'avion russe abattu par l'armée turque à la frontière syrienne, un nouvel incident vient empoisonner les relations entre Moscou et Ankara. Le ministère de la Défense russe a affirmé qu'un destroyer russe avait évité de justesse, dimanche 13 décembre, une collision avec un bateau de pêche turc en mer Égée. L'attaché militaire turc à Moscou a été convoqué à la suite de cet incident.

"Le 13 décembre, l'équipage du navire russe Smetlivy, qui se trouvait à 22 km de l'île grecque de Lemnos, dans le nord de la mer Égée, a évité une collision avec un bateau de pêche turc", a annoncé le ministère, affirmant que le navire russe avait dû tirer des coups de semonce pour avertir l'équipage du bateau turc. "Le bateau turc a immédiatement changé de trajectoire et continué à avancer, dépassant le Smetlivy à une distance d'environ 540 mètres sans aucun contact avec l'équipage russe", a ajouté le ministère.

>> À lire sur France 24 : Poutine promet à la Turquie de lui "faire regretter" la destruction de son avion

La Turquie et la Russie traversent leur pire crise diplomatique depuis la Guerre froide, après qu'un appareil militaire russe a été abattu le 24 novembre par l'aviation turque à la frontière turco-syrienne. Depuis, le Kremlin a annoncé des mesures de rétorsion à l'encontre d'Ankara, visant principalement les secteurs du tourisme, de l'énergie, de la construction et de l'agriculture.

Dans ce contexte de relations tendues entre les deux pays, l'armée turque a interdit à son personnel de se rendre en Russie pour les vacances. Il s'agit de "mesures de précaution", a rapporté dimanche l'agence Anatolie.

>> Voir l'entretien d'Erdogan sur France 24 : "J’ai appelé Vladimir Poutine, mais il n’a pas répondu à mon appel"

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.