Accéder au contenu principal

Russie : les responsables de la lutte anti-dopage russe ont tous démissionné

Le drapeau russe, lors des Jeux olympiques de Vancouver, en 2010.
Le drapeau russe, lors des Jeux olympiques de Vancouver, en 2010. Matthew Stockman, Getty Images

Embourbée dans un scandale qui pourrait priver l'athlétisme russe des JO 2016, la direction de l'agence anti-dopage russe a démissionné dans son ensemble, a annoncé, jeudi, une porte-parole de l'agence.

Publicité

L'ensemble de la direction de l'Agence russe antidopage (Rusada) a démissionné, a déclaré jeudi 17 décembre une porte-parole de l'agence alors que la Russie, accusée de dopage organisé, a été suspendue en novembre de toute compétition internationale d'athlétisme. Une directrice générale par intérim a été nommée.

La lutte antidopage russe est dans la tourmente depuis la publication, début novembre, du rapport d’une commission d'enquête indépendante mandatée par l'Agence mondiale antidopage (AMA) qui met en lumière un dopage organisé dans l'athlétisme russe. La Rusada y est notamment accusée d’avoir aidé à dissimuler des cas positifs impliquant des athlètes russes.

L’agence russe et le laboratoire moscovite antidopage ont ensuite été déclarés non conformes au Code mondial antidopage par l’AMA, avant que la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) ne suspende la Russie de toute compétition dans ce sport. Une décision historique ouvrant la porte à une possible absence des athlètes russes aux prochains Jeux olympiques de Rio, en août prochain.

La démission du directeur général de la Rusada, Ramil Khabriev, est intervenue le 10 décembre, le jour où une équipe d'experts constituée par l'AMA a entamé des travaux à Moscou visant à aider la Russie à se réformer dans le domaine antidopage. Le directeur, qui dirige également l'Institut national de la santé publique et des recherches médicales de Moscou, a expliqué être trop pris par ses fonctions à ce poste, selon un communiqué.

Les autorités russes restent confiantes quant à la participation des athlètes russes aux JO 2016, ayant élaboré un plan anti-crise censé les aider à lever cette suspension dans les prochains mois. Une commission d'inspection nommée par l'IAAF doit également se rendre dans le pays afin de juger des efforts russes dans le domaine de l'antidopage.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.