Accéder au contenu principal
YÉMEN

Yémen : les forces progouvernementales se rapprochent de Sanaa

Abdullah Al-Qadry, AFP
3 mn

Au cinquième jour des négociations de paix interyéménites sous l'égide de l'ONU en Suisse, les forces loyalistes se sont rapprochées samedi de Sanaa, capitale du Yémen après de violents combats qui ont fait 68 morts dans le nord-ouest du pays.

Publicité

Les forces loyalistes se sont rapprochées samedi de Sanaa. Les troupes fidèles au président Abd Rabbo Mansour Hadi se trouvent désormais à 40 km au nord-est de la capitale, contrôlée par les rebelles depuis plus d'un an, après des gains territoriaux significatifs dans la province de Marib, à l'est de la capitale, selon des sources militaires loyalistes.

Sur un autre front plus au nord dans la province de Jawf, dont elles avaient repris vendredi le chef-lieu Hazm, les troupes loyalistes ont reconquis deux districts, Al-Ghayl et Al-Maton, après de nouveaux combats, d'après un chef local de la "Résistance populaire", qui rassemble des combattants progouvernementaux.

Les loyalistes, soutenus militairement par une coalition menée par l'Arabie saoudite, font maintenant mouvement vers l'ouest, vers les provinces d'Amran et de Saada, le fief des rebelles chiites Houthis.

Inquiétudes de l’ONU

Après la reprise vendredi par les loyalistes de deux villes du nord du Yémen, dont Hazm, et le tir par des rebelles de deux missiles vers l'Arabie saoudite, dont un est tombé dans le territoire saoudien, l'émissaire spécial de l'ONU pour le Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmedemen, s'est dit "très inquiet".

Face aux nombreuses violations du cessez-le-feu, il a appelé "toutes les parties à respecter l'accord" et permettre un accès à tout le territoire pour les humanitaires.

Parallèlement, en Suisse, au cinquième jour des négociations de paix interyéménites sous l'égide de l'ONU, les deux délégations ont convenu samedi de créer un comité "neutre" pour faire respecter la trêve, toujours en vigueur théoriquement mais qui a volé en éclats ces derniers jours

Au moins 68 combattants ont été tués samedi dans le nord-ouest du Yémen lors d'affrontements entre des soldats yéménites et des rebelles chiites. Ces combats près de la ville de Haradh, reconquise jeudi par les forces progouvernementales, ont coûté la vie à au moins 28 soldats selon des sources militaires et à au moins 40 combattants rebelles selon des sources tribales locales.

Depuis mars, quelque 6 000 personnes ont péri dans ce conflit, dont de nombreux civils, et plus de 27 000 ont été blessées, selon l'ONU.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.