Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Hollande déchoit"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 24 décembre, la décision de François Hollande de maintenir, finalement, l’extension de la déchéance de nationalité dans la Constitution. Satisfaction à droite, colère à gauche.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

Au menu de cette revue de presse, la décision du gouvernement de maintenir, finalement, l’extension de la déchéance de nationalité dans le projet de révision de la Constitution présenté hier.

D’après Le Monde, François Hollande aurait hésité jusqu’à la dernière minute, mais la volonté de faire taire les critiques de la droite sur un éventuel renoncement l’aurait finalement emporté sur les réticences de son propre camp. «Hollande impose la déchéance de nationalité»: Plantu le montre s’adressant à ses compatriotes: «Françaises, Français, déchus, non déchus ».

La décision du président fracture le gouvernement, entre ceux qui sont contre, Christiane Taubira et Bernard Cazeneuve, et ceux qui la soutiennent, Manuel Valls et Ségolène Royal, selon Le Parisien, qui assure que «si la presse et la ministre de la Justice se sont emballées, le président, en son for intérieur, n’a jamais vacillé». Le journal affirme qu’il serait même prêt à faire appel au peuple, via un référendum, pour imposer la mesure.

A droite, on applaudit. «Hollande tient bon contre son camp», s’émerveille Le Figaro, qu’on ne sent pas mécontent du «profond malaise» au sein de la majorité. «François Hollande aime surprendre, pour le pire, souvent, pour le meilleur, parfois». «Le président a tenu bon et il faut l’en féliciter». «Un président qui provoque une tempête dans sa majorité, qui ridiculise une de ses ministres, et qui embrouille l’opinion en respectant sa promesse, c’est une première», ironise Le Figaro, qui estime que Hollande vient de «couper les ponts avec tout son flanc gauche».

«Après son virage social-libéral, le président tord de nouveau le bras de sa majorité en lui imposant une inflexion sécuritaire», constate l’Opinion, en évoquant «l’autre tournant» de François Hollande. La droite se régale, mais attention, prévient le journal: en maintenant la déchéance de nationalité, le chef de l’Etat espère aussi la «piéger».

A gauche, la décision de François Hollande passe beaucoup plus mal. «Déchéance de crédibilité», fustige Libération, qui parle de «volte-face», d’un «funeste revirement». Pour le journal, c’est «le principe d’égalité entre tous les Français nés en France, seraient-ils d’origine différente, que la déchéance de nationalité étendue vient écorner» - une mesure «proposée à l’origine par le Front national, reprise par la droite conservatrice, fort éloigné des impératifs réels de la lutte antiterroriste». Libé juge que «la gauche peut parfois reprendre les demandes de l’opposition par souci d’union nationale. A condition de rester la gauche». Hollande et Valls «renient une certaine idée de la France», s’indigne l’Humanité.

Reste maintenant la situation de Christiane Taubira, qui vient d’être publiquement désavouée. La ministre de la Justice a avalé «un énième boa constricteur», d’après le Parisien, mais aurait fait savoir qu’elle ne démissionnerait pas. Pour Libération, Taubira se retrouve «considérablement fragilisée». La ministre profitera sans doute de la trêve des confiseurs pour réfléchir à la dure vie de ministre, une expérience éreintante, tout comme celle… du Père Noël. Un travail très physique, d’après le Parisien, dont un reporter s’est glissé dans les habits de l’idole des très jeunes pour trois jours en immersion dans un centre commercial.

 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.