Accéder au contenu principal

Turquie : un groupe kurde armé revendique l'explosion à l'aéroport d'Istanbul

Un avion sur le tarmac de l'aéroport de Sabiha Gokcen, en 2014 à Istanbul.
Un avion sur le tarmac de l'aéroport de Sabiha Gokcen, en 2014 à Istanbul. Ihlas News Agency, AFP

Trois jours après l'explosion dans un aéroport d'Istanbul, mercredi, l'attaque a finalement été revendiquée. Il s'agit d'un groupe armé kurde, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), sur lequel le PKK explique n'avoir aucun contrôle.

Publicité

Un groupe armé kurde, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), a indiqué, samedi 26 décembre, être à l’origine de l’explosion qui avait causé la mort d'une femme, mercredi 23, dans le second aéroport d'Istanbul, en Turquie. Pour mener l’attaque, le groupe a utilisé "des obus de mortier", a précisé le TAK dans un communiqué publié sur Internet.

Une femme de 30 ans, agent d'entretien, est morte des suites de blessures à la tête après l'explosion survenue sur le tarmac dans la nuit de mardi à mercredi. Une de ses collègues, âgée de 33 ans, a été blessée et hospitalisée.

Cette attaque, qui n'avait pas été revendiquée jusqu'à présent, est survenue alors qu'Ankara a récemment lancé une vaste offensive dans le sud-est de la Turquie contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Sur son site internet, le TAK a déclaré que l'attaque à l'aéroport d'Istanbul était une réponse aux "attaques fascistes qui réduisent en ruines les villes kurdes".

Les responsables turcs considèrent le TAK comme une émanation du PKK, lequel assure de son côté ne pas avoir le contrôle de ce groupe. Le groupe armé, discret depuis quelques temps, a affirmé que l'attaque avait causé des dégâts importants dans l'aéroport et que cinq avions avaient été fortement endommagés.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.