Accéder au contenu principal
SYRIE

Un accord permet l'évacuation de plus de 450 combattants et civils dans trois villes syriennes

Capture d'écran FRANCE24
|
Vidéo par : Wassim NASR
4 mn

Le gouvernement syrien et l'opposition sont parvenus à un accord pour évacuer lundi les rebelles blessés de la ville assiégée de Zabadani. Parallèlement, des combattants et civils de Foua et Kefraya vont être conduits à Damas.

Publicité

Au total, plus de 450 combattants et civils ont été évacués, lundi 28 décembre, de trois localités en Syrie dans le cadre d'un accord complexe entre le régime et les rebelles, conclu sous l'égide de l'ONU. "Ces évacuations sont le résultat d'âpres négociations qui ont abouti à des accords de trêve", rapelle Wassim Nasr, journaliste à France 24 et spécialiste des mouvements djihadistes.

En outre, le texte prévoit une trêve à Zabadani, dernière localité tenue par les rebelles à la frontière syro-libanaise et assiégée depuis des mois par les forces du président Assad. En échange, une trêve est également observée à Koua et Kafraya, les deux derniers villages chiites encore contrôlés par l'armée syrienne dans la province d'Idleb (nord-ouest) qui est, elle, sous domination des rebelles.

Plus de 120 combattants et blessés ont quitté Zabadani pour se rendre, via le Liban puis la Turquie, dans d'autres zones contrôlées par la rébellion en Syrie. En parallèle, 335 personnes, dont des civils, ont quitté les localités de Foua et Kafraya pour rejoindre Damas, contrôlée par le régime, via la Turquie puis le Liban.

Accords de "réconciliation locale"

Al-Manar, la chaîne du mouvement chiite libanais qui est alliée au président Assad, avait diffusé des images de dizaines de combattants rebelles, la plupart en habit militaire, massés devant des bus à Zabadani et attendant leur tour pour y monter. Des blessés, certains marchant à l'aide de béquilles, ont également été évacués par ambulance.

La chaîne avait diffusé des images similaires de Foua et Kafraya, montrant des dizaines de personnes, dont des femmes et des enfants, rassemblées près de bus et d'ambulances. L'évacuation s'est faite sous la supervision des Nations unies, du Croissant rouge et du Comité international de la Croix-Rouge. Les évacués de Foua et Kafraya se sont rendus en Turquie par le poste-frontière de Bab al-Hawa avant de gagner en avion l'aéroport de Beyrouth. Ils reviendront par voie terrestre à Damas, selon Abdel Rahmane.

Ceux de Zabadani se sont rendus au Liban via la frontière terrestre pour rejoindre l'aéroport de Beyrouth avant de gagner la Turquie puis des zones rebelles en Syrie, d'après la même source.

Selon Abdel Rahmane, l'objectif de ces accords de "réconciliation locale" pour le régime syrien est de "sécuriser" les zones proches de la capitale. Mais ces accords ont toutefois souvent volé en éclat ou été retardés.

Ainsi, un accord inédit qui prévoyait le départ samedi de trois quartiers sud de Damas de quelque 4 000 civils et jihadistes a été suspendu après la mort du puissant chef rebelle Zahrane Allouche, tué par un raid du régime syrien.

(Avec AFP et Reuters)

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.