Accéder au contenu principal

Fifa : suspension prolongée pour Valcke, qui pourrait écoper de neuf ans

L'ancien bras droit de Sepp Blatter a déjà été sanctionné par la Fifa : il a été suspendu, en octobre, de toute activité liée au football pendant 90 jours.
L'ancien bras droit de Sepp Blatter a déjà été sanctionné par la Fifa : il a été suspendu, en octobre, de toute activité liée au football pendant 90 jours. Sébastien Bozon, AFP

L'ex-numéro 2 de la Fifa Jérôme Valcke, suspendu 90 jours en octobre, a vu mercredi sa suspension temporaire prolongée de 45 jours. Le Français pourrait écoper prochainement de neuf années de radiation totale du monde du football.

Publicité

Le grand ménage continue au sein de la Fifa. Deux semaines après l'annonce de lourdes sanctions à l'endroit de l'ancien président Sepp Blatter et du patron du football européen Michel Platini, un autre ex-dirigeant de l'instance se retrouve de nouveau dans l'œil du cyclone. Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa déjà relevé de ses fonctions depuis mi-septembre et provisoirement suspendu de toute activité liée au football depuis début octobre, a vu cette suspension prolongée de 45 jours, a indiqué mercredi la justice interne de la fédération internationale.

Le Français de 55 ans est accusé par la presse anglaise d'être impliqué dans une affaire de revente de billets au marché noir lors du Mondial-2014 au Brésil. Neuf ans de suspension ont été requis mardi par la justice interne de la Fifa contre Valcke, dont la suspension provisoire initiale de 90 jours, dans l'attente du verdict final, avait expiré mardi soir à minuit.

En plus des neuf ans de suspension, le juge instructeur de la Fifa a réclamé mardi contre l'ancien bras droit de Sepp Blatter une amende de 100 000 francs suisses (92 165 euros). C'est lui qui avait également demandé que sa suspension provisoire de 90 jours infligée le 8 octobre soit prolongée de 45 jours.

Le Français, au regard de la justice interne de la Fifa, est suspecté d'avoir violé plusieurs articles du code d'éthique de l'instance suprême du foot, en se rendant coupable notamment de conflit d'intérêts, d'avoir offert ou accepté des cadeaux et autres avantages ou d'avoir refusé de collaborer avec les enquêteurs de l'institution.

Mis en cause à maintes reprises

La justice interne de la Fifa "a choisi d'ignorer la conduite exemplaire de Jérôme Valcke et ses extraordinaires contributions durant son long mandat de secrétaire général", avait protesté Harry Berke, l'avocat américain du Français, dans un communiqué transmis mardi à l'AFP.

Ancien directeur du marketing, déjà écarté de la Fifa en décembre 2006 lors de l'affaire Visa/MasterCard avant d'être rappelé et promu six mois plus tard par le président Sepp Blatter, Valcke avait déjà été mis en cause en juin dans un transfert de 10 millions de dollars de l'Afrique du Sud vers un compte du sulfureux Jack Warner, un des anciens vice-présidents de la Fifa.

Depuis sa suspension, la chambre d'instruction de la commission d'éthique s'est aussi intéressée aux nombreux déplacements en jet privé de son secrétaire général, a rapporté une source proche de la l'instance suprême du football.

Avec AFP

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.