Accéder au contenu principal

Dans un magasin d’armes de Virginie, l'engouement reste intact malgré les annonces d’Obama

Les journalistes de France 24 aux États-Unis se sont rendus dans une salle de tirs de Virginie après les annonces de Barack Obama sur le contrôle des armes à feu.
Les journalistes de France 24 aux États-Unis se sont rendus dans une salle de tirs de Virginie après les annonces de Barack Obama sur le contrôle des armes à feu. France 24

Barack Obama a annoncé mardi des mesures visant à mieux contrôler la vente d’armes à feu. Les équipes de France 24 se sont rendues dans une armurerie de l’État de Virginie, aux États-Unis, pour recueillir les réactions des passionnés de tirs.

Publicité

"Dès que quelqu’un vous interdit quelque chose, vous en avez encore plus envie". La formule d’un vendeur d’armes à feu de l’État de Virginie a le mérite d'être clair. Elle annonce la hauteur des difficultés qui attendent Barack Obama.

Le président américain a annoncé mardi 5 janvier vouloir renforcer le contrôle des armes à feu par des décrets. Les larmes aux yeux, il a évoqué une mesure "d'urgence absolue" après la fusillade de San Bernardino (14 morts), en Californie, le 4 décembre dernier.

>> À relire sur France 24 : Barack Obama annonce des décrets pour contrôler les ventes d'armes à feu

Cette annonce n'a eu aucun effet immédiat, ont constaté des journalistes de France 24 qui se sont rendus dans une armurerie de l’État de Virginie (est des États-Unis). Bien au contraire : les stands de tirs ne désemplissent pas et les passionnés ne semblent pas très inquiets des restrictions à venir.

"Les failles dans la législation rendent nécessaires des changements", admet du bout des lèvres un client de l'armurerie. Mais attention "ils n’ont pas intérêt de toucher au deuxième amendement" qui permet à chaque citoyen américain d’être porteur d’une arme.

Cette mesure a provoqué un tollé à travers la classe politique américaine, notamment parce qu'elle sera entérinée via un décret présidentiel pour éviter qu'elle ne se fasse retoquer par le Congrès que les démocrates ne contrôlent plus. Les clients du magasin en sont sûrs : la mesure va faire long feu. Selon eux, la justice ou le prochain président reviendra "à coup sûr" sur ces dispositions.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.