Accéder au contenu principal

Le couturier André Courrèges est mort à 92 ans

André Courrèges, le 1er mars 1987, dans son atelier, à Paris.

Le couturier André Courrèges est décédé vendredi à son domicile de Neuilly, en région parisienne, à l'âge de 92 ans. L'homme, qui a révolutionné la mode dans les années 60, luttait depuis plus de 30 ans contre la maladie de Parkinson.

Publicité

La maison de haute couture Courrèges a annoncé vendredi 8 janvier la mort d’André Courrèges, symbole de la révolution vestimentaire des années 1960. Le couturier s’est éteint à l’âge de 92 ans à son domicile de Neuilly-sur-Seine, près de Paris.

André Courrèges, qui avait cessé ses activités professionnelles dans les années 1990, "s'est éteint après un long combat de plus de 30 ans contre la maladie de Parkinson", indique la maison dans un communiqué.

L'Élysée a rendu hommage à un "créateur révolutionnaire, usant de formes géométriques et de matières nouvelles". Et le communiqué présidentiel de poursuivre, "Courrèges, c’était un style et une époque. [...] Il a marqué de son empreinte la haute couture française."

Ses obsèques se tiendront lundi à 16H00 dans une église de Pau (Pyrénées-Atlantiques), sa ville natale, a annoncé à l'AFP sa nièce Perrine Durandeau, ajoutant qu'il était décédé pendant son sommeil.

Jean-Charles de Castelbajac, qui avait réalisé deux collections en collaboration avec André Courrèges en 1993, a salué "un visionnaire".

"C'est quelqu'un qui arrive dans une époque chargée de falbalas, de choses qui ne sont pas essentielles, et lui va vers une dimension tout à fait en phase avec l'architecture et le design", a déclaré le créateur à l'AFP. "Ce qu'on retiendra, c'est qu'il n'a jamais copié personne, et puis cette gentillesse et cette attention à l'égard des autres", a-t-il poursuivi.
 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.