Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Ziggy Stardust est mort"

France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 11 janvier, la mort de David Bowie, l’affaire des agressions sexuelles à Cologne, Sean Penn et El Chapo. Et l’hommage, hier, aux victimes des attentats, place de la République, à Paris.

PUBLICITÉ

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse avec cette information, publiée il y a quelques instants : le chanteur David Bowie est décédé.
 
L’icône britannique est disparue hier à l’âge de 69 ans des suites d’un cancer, titre le site du Guardian, qui rapporte que l’information a été confirmée à la fois par son fils, Duncan Jones, et par son agent. Son dernier et 25ème album, Blackstar, avait été diffusé au début du mois, à l’occasion de son 69ème anniversaire. «David Bowie est mort», titre simplement le site du Monde, et beaucoup de réactions, déjà, sur Twitter. Bye bye, donc, Ziggy Stardust.
 
En Allemagne, l’affaire des agressions commises le soir du Nouvel An à Cologne continue de prendre de l’ampleur. Plus de 600 plaintes ont été déposées, selon la police allemande. Celle-ci désigne des migrants, comme étant les auteurs présumés de ces agressions. Une mise en cause qui augmente la pression sur Angela Merkel, et sa politique d’ouverture envers les réfugiés, selon The Wall Street Journal, qui rapporte aussi que les autorités ont également révélé, hier, que l’homme qui avait tenté d’attaquer à un commissariat parisien, la semaine dernière, avait non seulement transité par un centre d’accueil pour réfugiés en Allemagne, mais aussi Il a commis plusieurs délits sous différentes identités – des informations qui ont encore jeté de l’huile sur le feu, dans le débat déjà explosif sur le risque pour la sécurité que pourrait représenter l’arrivée de plus d’un million de migrants en un an dans le pays. Pour le Frankfurter Allgemeine Zeitung, «l’Allemagne est tombée dans un piège», «les erreurs commises au nom de la culture d’accueil doivent à présent être réparées»: le quotidien regrette que la politique d’accueil dans le cadre de l’immigration économique, jugée nécessaire pour l’économie, se soit étendue aux réfugiés, soupçonnés de jouir de droits «onéreux», en échange de devoirs «réduits». «Combien sont-ils exactement? Que se passera-t-il, s’ils refusent de s’intégrer?», interpelle le journal. Angela Merkel, a durci le ton et déclaré que les réfugiés qui seraient condamnés, même avec sursis, seraient expulsés. Le Soir juge que «l’Allemagne, mais surtout nombre d’autres Etats européens, doivent continuer à ouvrir leurs portes à ceux que l’horreur chasse de leur pays», mais qu’ils doivent accepter, aussi, d’aborder le problème «plus large» «du rapport à la sexualité au sein de la culture musulmane dominante» - «un sujet infiniment délicat».
 
A la Une également ce matin, la capture, vendredi, du trafiquant de drogue mexicain Joaquin Guzman, dit « El Chapo », six mois après son évasion spectaculaire. Le fugitif finalement arrêté fait la une ce matin du Independent aux côtés de l’acteur américain Sean Penn. Une photo qui irrite la Maison-Blanche, selon le journal, qui explique que les autorités américaines n’ont pas beaucoup goûté que l’acteur publie au lendemain de l’arrestation du trafiquant article dans le magazine Rolling Stone où il raconte sa rencontre secrète et rocambolesque avec le baron de la drogue. L’affaire ne plaît pas beaucoup non plus à bon nombre de journalistes mexicains, d’après The Washington Post, qui rapporte que certains d’entre eux se sont indignés de sa démarche, rappelant le sort terrible réservé aux vrais journalistes qui se risquent à enquêter sur les cartels, pendant que Sean Penn «buvait de la tequila» avec El Chapo. L’Obs se demande si cette entrevue a pu contribuer à son arrestation.
 
Un mot, enfin, pour terminer, de l’hommage rendu, hier, aux victimes des attentats de 2015, place de la République, à Paris. Il y a un an, quatre millions de personnes avaient manifesté à travers toute la France, dans une mobilisation sans précédent depuis la Libération. Hier, l’assemblée était plutôt clairsemée, constate Le Soir, qui évoque un hommage «en mode mineur».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.