Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Tous en kippa ?"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 14 janvier, l’inquiétude de la communauté juive de France après l’agression dont a été victime un enseignant juif portant la kippa lundi, à Marseille. Et le cinquième anniversaire du début des printemps arabes.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, «la grande inquiétude des juifs» de France. En 2015, des milliers d’entre eux ont quitté le pays parce qu’ils ne se sentaient plus en sécurité, d’après le Parisien.
 
Le journal affirme que ce sentiment «ne cesse de croître», comme l’illustre le débat autour du port de la kippa, après l’agression à la machette, lundi, d’un enseignant juif à Marseille par un jeune de 15 ans - un jeune homme d’origine kurde se réclamant de l’organisation Etat islamique. «Il y a eu Ilan Halimi, les tueries de Toulouse et de l’Hyper Cacher à Paris. Oui, les juifs sont ciblés, oui beaucoup sont gagnés par la peur et par le manque d’espoir envers des jours meilleurs», écrit le Parisien, qui raconte que beaucoup sont partis, la plupart en Israël pour faire leur Alya, l’«ascension» vers l’Etat hébreu, que ce dernier encourage et encadre, mais aussi vers l’Espagne, qui offre depuis peu la double nationalité aux juifs séfarades, ou aux Etats-Unis, où ils se sentiraient plus en sécurité. «Ignorer l’inquiétude qui grandit, jour après jour chez les Français juifs serait intolérable et irresponsable». Les juifs de France sont-ils condamnés à fuir ou à «se cacher ?», s’interroge Libération, qui rappelle que plus de la moitié des actes racistes recensés l’année dernière ont été dirigés contre des juifs, qui représentent moins de 1 % de la population française. Un chiffre mesuré par le ministère de l’Intérieur, en collaboration avec le Service de protection de la communauté juive et l’Observatoire national contre l’islamophobie, qui a aussi recensé une multiplication des actes et menaces contre les musulmans, trois fois plus en 2015 qu’en 2014, qui amène Libé à rappeler «la solidarité fondamentale de la nation avec les Français juifs menacés par le nouvel antisémitisme» et le devoir de l’Etat d’assurer «la sécurité des minorités françaises, quelles qu’elles soient».
 
Un appel à la solidarité partagé par la presse française. «Événement après événement, la violence djihadiste cherche à saper les convictions qui nous relient», écrit la Croix. «Le 7 janvier 2015, ce fut la liberté d’opinion. Le 13 novembre, la simple liberté de sortir de chez soi. Cette fois, il s’agit de la liberté religieuse et, plus largement, de la liberté de vivre ensemble dans l’expression de nos différences. Tout citoyen français doit pouvoir porter la kippa juive, le kufi musulman, une croix chrétienne. Ou ne pas en porter. La liberté ne se divise pas. Nous devons la défendre tous ensemble». Le gouvernement a rappelé qu’il n’avait «pas de position» dans le débat sur le port des insignes religieux, mais une «responsabilité: protéger». Un rappel jugé salutaire par l’Opinion, qui juge que «les événements de Marseille et le déferlement de réactions politiques en tout genre, y compris des députés portant la kippa à l’Assemblée nationale, soulignent à quel point la France est perdue, déboussolée face au fait religieux» - un constat «terrible», selon le journal, qui estime qu’«il serait urgent d’aborder une phase sécuritaire pour la défense des libertés. Ce débat-là aurait une autre utilité que toutes les pauvres contorsions sur la déchéance de nationalité».
 
A la Une également, le cinquième anniversaire du début des printemps arabes. Il y a 5 ans jour pour jour, le président Ben Ali était contraint à l’exil. 5 ans après, les rêves de démocratie portés par les révolutions populaires se sont «évanouis», laissant place à un «chaos» qui «gronde au portes de l’Europe», d’après le Figaro. «Au printemps révolutionnaire a succédé l’hiver islamiste», regrette le journal. L’Humanité constate toutefois qu’en Tunisie, «les forces progressistes ont (résisté) aux tentatives de déstabilisation ourdies par tous les ennemis de la démocratie»: «le jasmin de la révolution est toujours en fleurs».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.