Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Hollande et le chômage: ficelle, grosse ficelle"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, lundi 18 janvier, le scepticisme provoqué par le plan "d’urgence" que François Hollande s’apprête à présenter pour inverser la courbe du chômage... et pouvoir être candidat en 2017. Et aussi, de nouvelles révélations dans l’affaire Kerviel, et un scandale qui pointe avec l'implication probable de dizaines de joueurs de tennis de haut niveau dans une affaire de paris truqués.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 
A la Une de la presse française, ce matin, le «plan d’urgence» en faveur de l’emploi que François Hollande doit annoncer aujourd’hui.
 
Ce plan a pour objectif affiché de parvenir à inverser – enfin - la courbe du chômage et permettre «accessoirement» au président de «sauver son fauteuil à l’Elysée» en 2017, rappelle le Parisien. La méthode? Un grand plan de formation pour 500 000 chômeurs supplémentaires vers les métiers dits de demain, notamment le secteur des énergies alternatives. Le journal évoque une «ficelle» présidentielle - «une ficelle louable, car proposer à 500 000 chômeurs une formation, c’est un acte concret qui ne peut que favoriser un accès au monde du travail». «Mais attention, prévient le Parisien: si tout cela ne se révèle finalement qu’un tour de passe-passe (c’est-à-dire un simple moyen de les faire disparaître des statistiques), ce sont les Français qui pourraient faire changer François Hollande de catégorie. Celle d’un président «non tenu de chercher un emploi en raison d’un stage ou d’une formation» - la catégorie dans laquelle entreront les futurs chômeurs en formation.
 
«Ficelle», dit aussi le Figaro - «grosse ficelle», même, d’après le journal, qui juge que «davantage qu’un plan d’urgence en faveur de l’emploi, il s’agit d’un plan d’urgence pour François Hollande lui-même. Pour avoir lié son destin présidentiel à la courbe du chômage, le voilà piégé: à quelques mois du «top départ» pour la course à l’Élysée, le temps lui est désormais compté, surtout si les esprits s’échauffent autour d’une primaire à gauche». «Sur le fond, estime le Figaro, le plan annoncé symbolise tous les travers français (consistant) à dépenser massivement de l’argent public dans un système kafkaïen, pour un résultat que l’on sait d’avance médiocre». One sent guère plus d’enthousiasme du côté de Libération, qui  s’interroge sur un plan qui risque non seulement de «privilégier une baisse statistique à une réelle réduction du nombre de chômeurs», mais, dans l’hypothèse où il réussirait, ne suffirait pas à rallier toute la gauche derrière une candidature de Hollande: «même nanti d’un bilan meilleur, le président sortant pourra-t-il éviter la division des candidatures à gauche?», doute Libé, qui propose une nouvelle fois ce matin «un scrutin préalable» à 2017, une primaire, qui permettrait à la gauche de «se rassembler». La Croix met François Hollande au défi de parvenir à former 500 000 chômeurs supplémentaires. «Chiche!», lui lance le journal, qui rappelle que lorsque l’Allemagne forme deux chômeurs sur dix, l’Autriche quatre, la France, elle, n’enforme qu’un seul sur dix. Le problème, relève l’Opinion, c’est que Pôle Emploi, est déjà complètement «saturé», tandis que les Echos rappellent le coût estimé de la mesure: deux milliards d’euros en 2016.
 
A la une également ce matin, le retour de l’affaire Kerviel. D’après Médiapart et 20 minutes, une ancienne vice-procureure en charge de l’enquête aurait déclaré, selon un enregistrement clandestin, que la Société générale était au courant des agissements frauduleux de son trader.
 
Tricherie vous avez dit tricherie? D’après le site du Monde, qui reprend des révélations de la BBC et de Buzzfeed, plus de 70 joueurs de tennis, dont certains parmi les 50 meilleurs mondiaux, sont soupçonnés d’avoir trempé dans une vaste affaire de paris truqués. Sur les neuf listes de joueurs suspects, fournies par plusieurs sources à l’autorité chargée de lutter contre la fraude dans le tennis, un groupe de 16 joueurs serait au cœur des soupçons. La moitié d’entre eux va participer à l’Open d’Australie qui débute aujourd’hui.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.