Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Donald Trump habillé pour l'hiver par les parlementaires britanniques"

France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 19 janvier, les questions suscitées par l’échange de prisonniers entre l’Iran et les États-Unis, un rapport d’Oxfam sur les inégalités dans le monde. Et Donald Trump, objet d’un débat chez les parlementaires britanniques, qui se sont interrogés sur l’opportunité de l’interdire de séjour au Royaume-Uni.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale par les retrouvailles des quatre prisonniers irano-américains libérés samedi par l’Iran, avec leurs familles.
 
Les visages de trois de ces Américains libérés par la République islamique dans le cadre d’un échange de prisonniers avec les Etats-Unis, font la une du Wall Street Journal, qui affirme que l’Administration américaine s’apprêtait à imposer des sanctions à l’Iran pour ses essais balistiques d’octobre et novembre dernier, mais qu’elle y a renoncé face à la menace de Téhéran de faire échouer les négociations sur ces libérations, selon des membres du Congrès. Le journal rapporte que ces sanctions ont finalement été imposées, dimanche, après que quatre des cinq prisonniers détenus par l’Iran ont quitté le pays, conformément aux termes de l’échange. Des sanctions que le ministre des Affaires étrangères iranien a présentées comme une tentative pour «faire plaisir» aux opposants de l’accord sur le nucléaire iranien. D’après The Wall Street Journal, le retard pris dans l’annonce de ces sanctions reflèterait «la capacité du régime à exercer des pressions sur les Etats-Unis». The New York Times fait part de ses doutes sur le principe de cet échange de prisonniers, rappelant qu’en échange de la libération de ses concitoyens, le président Obama a permis la libération de 7 Iraniens et Irano-Américains soupçonnés ou condamnés pour avoir violé les sanctions imposées à la République islamique – et que «sa compassion a un coût». Le journal évoque aussi les risques pour les Etats-Unis d’accepter un principe qui risque de les exposer au «chantage international». Le «pari» d’Obama va-t-il mener l’Iran sur le chemin de la paix? Le dessin de Li Feng, dans The China Daily, montre un mollah quittant sa cage pour s’envoler derrière une colombe. Une vision optimiste que ne partage pas The Independent, qui juge que certes, «la levée des sanctions est un pas positif pour (le Moyen-Orient)», mais que la prospérité nouvelle qui va l’accompagner, risque aussi d’accroître l’emprise des tenants d’une ligne dure à Téhéran».
 
A la Une également, la publication d’un rapport d’Oxfam, l’ONG spécialisée dans la lutte contre la pauvreté. D’après cette organisation, les 62 personnes les plus riches du monde accumulent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de l’humanité, soit 3 milliards et demi de personnes - 62 « super-riches » à la Une du journal belge Le Soir, qui rapporte que «les inégalités entre les plus riches et les plus pauvres ne cessent d’augmenter », selon l’ONG. «Le forum de Davos approche, du coup Oxfam a décidé de republier son rapport qui crie que nous fonçons tous en enfer à cause de l’accroissement des inégalités», ironise Forbes, qui assure que l’organisation, qui inclut les dettes des individus pour mesurer leur pauvreté, se fourvoie totalement: «si les individus sont endettés, c’est parce qu’ils vivent dans des sociétés où les marchés financiers fonctionnent bien», explique le magazine. Croyez-le ou non: d’après une étude publiée cette fois par The Independent, le niveau de confiance des Britanniques dans les institutions – qu’il s’agisse du gouvernement, des médias ou du milieu des affaires, serait corrélé à leur niveau économique.
 
Le Royaume-Uni où les parlementaires ont débattu, hier, de la possibilité d’interdire à Donald Trump de séjourner sur le sol britannique. D’après The Daily Beast, ce débat fait suite à ses propos sur la nécessité d’interdire aux musulmans d’entrer aux Etats-Unis. Des propos qui ont valu au candidat républicain d’être traité de personnage «empoisonné», «imbécile», «idiot»,  «fou», «dangereux», et de «crétin», par les élus britanniques.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.