Accéder au contenu principal

Vidéo : au Ghana, une série à la "Sex and the City" remporte un franc succès

Dans cette deuxième saison, on retrouve encore une fois les cinq femmes qui vivent au Ghana, entre nouvelles conquêtes et ruptures amoureuses.
Dans cette deuxième saison, on retrouve encore une fois les cinq femmes qui vivent au Ghana, entre nouvelles conquêtes et ruptures amoureuses. Capture d'écran France 24

Une série télévisée ghanéenne, qui ressemble à la production américaine "Sex and the City", remporte un franc succès. Les créateurs de "An African City" y mettent en avant la classe moyenne africaine qui aspire à la modernité.

PUBLICITÉ

C'est un peu le "Sex and the City" version ghanéenne. La série "An African City", qui a fait un carton sur Youtube en 2014 avec plus de 2 millions de vues, est de retour. Dans la capitale Accra, les journalistes de France 24 Katerina Vittozzi et Arnaud Froger ont assisté au lancement de la deuxième saison.

On y retrouve encore une fois les cinq femmes qui vivent au Ghana, entre nouvelles conquêtes et ruptures amoureuses. Les créateurs de la série ont voulu montrer la classe moyenne africaine qui aspire à la modernité et qui n'apparaît pas souvent à la télévision.

"Les Ghanéennes sont jugées et stigmatisées pour le fait même d'avoir une sexualité"

"Au Ghana, il y a désormais des femmes qui se retrouvent à la télé : jeunes, modernes, actives. Avant, les histoires en Afrique ne tournaient qu'autour de la pauvreté. Voir des jeunes femmes dynamiques à l'écran, c'est le vrai plus de cette série", observe ainsi l’une des actrices Maame Adjei.

La créatrice Nicole Amatafio est fière du succès de la série : "Mon commentaire préféré sur Youtube, c'est cette femme qui écrit 'Je suis porto-ricaine, née à New York et installée en Italie. Que puis-je avoir en commun avec toutes ces femmes ? Absolument tout !'"

Mais le programme a aussi eu son lot de critiques. Certains conservateurs et chrétiens au Ghana ont en effet été choqués par des scènes montrant la vie sexuelle de ces jeunes célibataires. À cela, les scénaristes répondent qu’il faut provoquer le débat. "C'est très important pour nous de susciter des conversations sérieuses sur la place du sexe dans une société comme le Ghana où les femmes sont jugées et stigmatisées pour le fait même d'avoir une sexualité", estime Esther Yammah, scénariste de "An African City".

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.