Accéder au contenu principal

Les attaques contre les centres d'accueil pour migrants se sont multipliées en Allemagne

Des secours allemands, vendredi 29 janvier 2016, devant l'immeuble abritant, à Villingen-Schwenningen, le foyer de réfugiés visé par une grenade.
Des secours allemands, vendredi 29 janvier 2016, devant l'immeuble abritant, à Villingen-Schwenningen, le foyer de réfugiés visé par une grenade. Marc Eich / DPA / AFP

Une grenade a été lancée dans un foyer de demandeurs d'asile à Villingen-Schwenningen, dans le sud-ouest de l'Allemagne. Une nouvelle étape franchie dans ce pays qui fait face à une forte augmentation des attaques contre les centres de réfugiés.

PUBLICITÉ

La police allemande a annoncé, vendredi 29 janvier, que des inconnus avaient lancé une grenade dans l'enceinte d'un foyer de demandeurs d'asile, un fait inédit dans le pays où les attaques contre les centres de réfugiés se multiplient. L'engin n'a pas explosé.

La grenade a été lancée par dessus la clôture de ce centre, situé à Villingen-Schwenningen, une ville de la Forêt-Noire (sud-ouest), selon un communiqué de la police. Une vingtaine de locataires de ce foyer de l'État régional du Bade-Wurtemberg ont été évacués après la découverte de cet engin explosif dans la nuit vers 1 h 15 par des vigiles. Des spécialistes ont alors procédé à une explosion contrôlée de l'engin et les habitants ont pu regagner leur logement quelques heures plus tard.

>> À lire sur France 24 : " 'Sourire n'est pas draguer' : un guide des bonnes manières allemandes réimprimé en urgence"

La police judiciaire allemande (BKA) a souligné que c'était la première fois qu'un engin explosif était utilisé dans une attaque contre un foyer de demandeurs d'asile. Elle a précisé ne pas avoir pour le moment d'indices sur les auteurs, et a ajouté être à la recherche de témoins.

Le ministre de la Justice, Heiko Maas, a jugé "effrayante" cette attaque dans une région qui accueille parmi le plus grand nombre de demandeurs d'asile du pays, après la Rhénanie du Nord-Westphalie (ouest) et la Bavière (sud).

Les actes de violence contre les foyers de réfugiés en nette hausse

"Nous ne devons pas attendre jusqu'à ce qu'il y ait des premiers morts", a ajouté Heiko Maas sur son compte Twitter, nous "devons lutter de manière encore plus décisive contre la violence et la haine".

Le dirigeant de ce Land, Winfried Kretschmann, cité par DPA, a jugé "vraiment inconcevable qu'on s'en prenne à des demandeurs d'asile avec des grenades à main, quasiment des armes militaires".

>> À voir sur France 24 : "Crise des migrants : l'Allemagne face au défi de l'intégration"

L'Allemagne, où sont arrivés 1,1 million de réfugiés l'an dernier, fait face à une augmentation inquiétante des attaques contre les centres d'accueil des migrants. Selon des chiffres révélés jeudi par la police criminelle, le nombre d'actes de violence contre les foyers de réfugiés a été multiplié par plus que six en 2015, à 173, contre 28 un an plus tôt. Le nombre d'incendies volontaires a également crû fortement, de six en 2014 à 92 un an plus tard.

Devant l'afflux de réfugiés, le pays est en ébullition, en particulier depuis des agressions sexuelles commises contre des femmes à Cologne (ouest) lors du Nouvel An et attribuées à des migrants nord-africains.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.