Accéder au contenu principal

Double attentat meurtrier près du plus important sanctuaire chiite de Syrie

Louai Beshara / AFP / Archives

Au moins 71 personnes ont été tuées et une centaine d'autres blessées, dimanche, dans un double attentat perpétré près du plus important sanctuaire chiite de Syrie. L'attaque a été revendiquée par l'organisation État islamqiue.

PUBLICITÉ

Au moins 71 personnes ont été tuées, dimanche 31 janvier, dans un attentat perpétré près du sanctuaire chiite de Sayeda Zeinab, au sud de Damas, qui abrite le mausolée de l'une des petites-filles du prophète Mahomet selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Une attaque revendiquée par l'organisation État islamique (EI).

Selon un bilan provisoire fourni par l'agence officielle syrienne, citant une source du ministère de l'Intérieur, plus d’une centaine de personnes ont également été blessées dans la double explosion.

La télévision d'État syrienne a diffusé des images de bâtiments en feu et de carcasses de voitures, et a évoqué "deux explosions (d'origine) terroriste, d'une voiture piégée suivie par celle d'un kamikaze (...) dans la zone de Sayeda Zeinab".

>> À lire sur France 24 : "Hollande et Rohani ouvrent une nouvelle page diplomatique"

Revendication de l'EI

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, l'EI affirme que deux de ses membres ont déclenché leurs ceintures d'explosifs à proximité du sanctuaire chiite de Sayeda Zeinab.

>> À lire sur France 24 : "Il faut lutter contre Daech sur le plan des idées"

Ce quartier très peuplé de la banlieue sud de la capitale syrienne accueille quotidiennement de nombreux pèlerins chiites venant d'Iran, du Liban et d'autres pays musulmans qui souhaitent se recueillir dans le mausolée de la fille du premier imam chiite, Ali ben Abi Taleb.

En février 2015, la mosquée avait déjà été la cible d'une attaque-suicide qui avait fait quatre morts et 13 blessés près du sanctuaire. Ce même mois, une explosion avait visé un bus de pèlerins chiites libanais se rendant sur le site, tuant au moins neuf personnes dans une attaque revendiquée par le Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda.

>> À lire sur France 24 : "Un quartier peuplé de minorités, cible privilégiée du terrorisme"

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.