Accéder au contenu principal

Un premier cas de transmission par voie sexuelle du virus Zika au Texas

Le laboratoire du chercheur en virologie Gubio Soares qui a identifié pour la première fois le virus zika au Brésil en avril 2015 près de Salvador.
Le laboratoire du chercheur en virologie Gubio Soares qui a identifié pour la première fois le virus zika au Brésil en avril 2015 près de Salvador. Christophe Simon, AFP

Des autorités sanitaires du Texas dans le sud des États-Unis ont annoncé un cas de transmission par contacts sexuels du virus Zika, potentiellement dangereux pour les femmes enceintes et en pleine expansion en Amérique latine.

PUBLICITÉ

Un cas de transmission par contacts sexuels du virus Zika a été détecté au Texas, selon des autorités sanitaires de cet état du sud des États-Unis. "Le patient a été infecté par le virus après avoir eu des relations sexuelles avec une personne malade, de retour d'un pays où le virus est présent", ont précisé les services sanitaires du comté de Dallas dans un communiqué.

Le Centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC) a toutefois expliqué qu’il n’avait pas encore enquêté sur le mode de transmission du virus dans ce cas précis.

Comme la dengue et le chikungunya, Zika, qui tire son nom d'une forêt en Ouganda, où il a été repéré pour la première fois en 1947, se transmet principalement par le sang, par piqûre de moustique du genre Aedes aegypti ou Aedes albopictus (moustique tigre). Fin janvier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait cependant expliqué qu’un "cas de transmission lors de relations sexuelles avait été signalé", tout en soulignant qu'il fallait plus de preuves pour dire que le virus pouvait se transmettre par contact sexuel.

Deux cas de transmissions sexuelles avaient également été rapportés par le journal New York Times. Il s'agit de deux chercheurs américains qui avaient été infectés en Afrique. L'épouse de l'un de ces scientifiques avait apparemment été contaminée sexuellement par son mari.

Il n'existe pas de traitement curatif, ni de vaccin contre cette maladie, seulement des traitements des symptômes. Ses manifestations sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées, et se manifestent dans les trois à douze jours qui suivent la piqûre par le moustique.

"Une urgence de santé publique"

L'OMS estime que l'expansion du virus Zika, soupçonné de causer des malformations congénitales, constitue une "urgence de santé publique de portée internationale". Un état d'urgence que l’Organisation mondiale de la santé n'avait décrété que trois fois auparavant, pour la grippe H1N1, la polio et Ebola.

Trois à quatre millions de cas sont attendus cette année dans les Amériques et le virus pourrait gagner rapidement l'Afrique et l'Asie. L'épidémie s'étend d'ailleurs si vite que l'OMS a créé une "unité de réponse" mondiale, tandis que la Croix-Rouge a lancé  un appel urgent aux dons.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.