Accéder au contenu principal

Ligue 1 : bousculé, le PSG s'impose au Vélodrome

Duel entre le joueur marseillais Lassana Diarra (g) et Blaise Matuidi (d), dimanche 7 février au stade Vélodrome.
Duel entre le joueur marseillais Lassana Diarra (g) et Blaise Matuidi (d), dimanche 7 février au stade Vélodrome. Anne-Christine Poujoulat, AFP

Malmenés, les joueurs parisiens se sont tout de même imposés dimanche face à Marseille 2-1 dans un stade Vélodrome comble, grâce à des buts de Zlatan Ibrahimovic (2e) et Angel Di Maria (71e).

PUBLICITÉ

Difficilement mais sûrement. Le Paris SG s'est finalement imposé 1-2, dimanche 7 février, à Marseille, en clôture de la 25e journée de Ligue 1, grâce à des buts de Zlatan Ibrahimovic (2e) et Angel Di Maria (71e), alors que Cabella avait redonné l'espoir aux Phocéens en égalisant (25e).

Avec cette quinzième victoire d'affilée en L1, l'équipe de Laurent Blanc compte plus du double de points (69) que son vieux rival (34), et possède surtout une faramineuse avance de 24 points sur Monaco (2e), portant son record d'invincibilité en L1 à 34 rencontres.

On attendait un duel déséquilibré entre un Paris SG qui surclasse ses adversaires en France et des Marseillais dans le doute et incapables de s'imposer au Vélodrome depuis le 13 septembre. Et Zlatan Ibrahimovic, buteur dès la 2e minute (0-1), face à une défense apathique, a fait craindre le pire aux supporters marseillais venus en nombre au stade Vélodrome. Angel Di Maria a même eu une balle de K.-O. une dizaine de minutes plus tard, bien servi par Blaise Matuidi, et encore une fois dans le dos de Dja Djédjé, mais l'Argentin a trop croisé son tir.

Mais le scénario s'est inversé et l'OM, dont la dernière victoire contre son ennemi préféré remonte à novembre 2011, a finalement très bien réagi, égalisant sur une superbe action solitaire de Rémy Cabella (1-1, 25e). Les Marseillais, poussés par un public déchaîné, ont tenu la dragée haute à des Parisiens parfois suffisants jusqu'à l'heure de jeu, sans toutefois faire la différence au tableau d'affichage.

Mais le leader a fini par imposer sa loi et Angel Di Maria a fait taire le Vélodrome sur un service d'Ibra (1-2, 71e). "Ne nous faites pas honte", demandait le virage Sud dans un banderole avant le match. L'OM est sorti battu, mais applaudi, malgré la frustration. 

Paris continue donc de tracer sa route, en écrasant tout sur son passage. À 9 jours du 8e de finale aller de Ligue des champions face à Chelsea, le 16 février au Parc des Princes, le club de la capitale semble paré pour le combat.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.