Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Autodéfense intellectuelle"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 10 février, l’adoption de la déchéance de nationalité par l’Assemblée nationale, la primaire des gauches, la lutte contre le fanatisme et les théories complotistes à l’école. Et, peut-être, une découverte qui pourrait révolutionner l’astronomie.

PUBLICITÉ

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec l’adoption, cette nuit, de l’article 2 du projet de révision constitutionnelle, par les députés.
 
Cet article, qui prévoit d’inscrire la déchéance de nationalité dans la Constitution a été adopté à une très courte majorité, à 14 voix près, d’après le Figaro, qui voit là «un camouflet pour le gouvernement». Peu de temps avant, celui-ci avait aussi fait voter un amendement fixant la nouvelle rédaction de la déchéance de nationalité, qui ne fait plus référence aux binationaux. Le vote solennel sur l’ensemble de la révision constitutionnelle est prévu cet après-midi. Les bancs de l’Assemblée seront probablement nettement moins clairsemés que lors du vote de l’article 1 du projet de révision constitutionnelle, sur l’inscription de l’état d’urgence dans la Constitution. Selon le Parisien, seuls 136 députés étaient présents au moment du vote, lundi soir, contre 441 absents. Un absentéisme que le journal justifie par le fait que l’essentiel du travail sur cet article avait déjà été fait en commission, et lors des précédents débats. Le Parisien rapporte aussi que les députés lient leur présence dans l’hémicycle à l’existence ou non d’enjeu politique. Or, déclare un élu du parti Les Républicains, «sur l’article 1 sur l’état d’urgence, il n’y en avait aucun». L’introduction de l’état d’urgence et de la déchéance de nationalité dans la constitution a déchiré la majorité. D’après les Echos, si les dissensions au sein de la gauche «ne datent pas d’hier», et portaient essentiellement sur les sujets économiques, ces débats «ont ouvert des plaies beaucoup plus profondes, qui auront bien du mal à cicatriser».
 
D’où, sans doute, ces appels de plus en plus pressants en faveur d’une primaire de toutes les gauches, pour éviter une élimination dès le premier tour de la présidentielle. D’après un sondage commandé par Libération, 81 % des sympathisants de gauche disent souhaiter une primaire «pour tous». «François Hollande pourra-t-il s’y soustraire?», s’interroge Libé. D’après une autre enquête, réalisée cette fois par le Monde, sa qualification au second tour apparaît «très incertaine», quel que soit son adversaire à droite - où Alain Juppé serait en train de creuser nettement l’écart avec Nicolas Sarkozy.
 
Au menu également, le débat sur la prévention de la radicalisation des jeunes. Un travail dans lequel l’école a un rôle important à jouer, d’après Edgar Morin. Le sociologue et philosophe signe une tribune dans le Monde appelant à «prévenir l’éclosion du fanatisme dès l’école». Rappelant que «si diverses soient les causes auxquelles se vouent les fanatiques, le fanatisme a partout et toujours une structure mentale commune», il préconise «d'introduire dans (les) écoles, dès la fin du primaire, l'enseignement de ce qu'est la connaissance, c'est-à-dire aussi l'enseignement de ce qui provoque ses erreurs, ses illusions, (et) ses perversions ». Antichambre du fanatisme, les théories du complot ont elles aussi beaucoup d’écho chez les jeunes. C’est la raison pour laquelle le gouvernement vient de lancer le site ontemanipule.fr, pour tenter de contrer les discours complotistes. D’autres initiatives existent déjà. Le Monde raconte comment une enseignante de Seine-Saint-Denis a décidé de mettre en place des ateliers «d’autodéfense intellectuelle». Deux heures chaque semaine pour parler de l’actualité avec humour et, si besoin, «crever l’abcès».
 
Un mot enfin d’astrophysique avec une annonce très attendue aujourd’hui. D’après le Monde, plusieurs équipes scientifiques, en Europe et aux Etats-Unis, doivent annoncer si elles ont ou non détecté des ondes étranges venues de l’espace, des ondes gravitationnelles.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.