Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Vous avez un problème de moteur, et vous vous occupez de la couleur de la banquette"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, mardi 16 février, la situation à Alep, les témoignages des rescapés du 13 novembre et de leurs proches, la détresse des éleveurs, l’engouement des jeunes pour la police. Et "l’affaire" Aurier.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 
A la Une de la presse française, ce matin, l’indignation de Libération, qui rappelle que le régime syrien et ses alliés sont en passe de reprendre le bastion rebelle d’Alep, en Syrie.
 
Le journal s’indigne d’un retournement qui se déroule «sous les yeux d’une Union européenne impuissante et de Nations unies manœuvrées par Assad». Pour Libération, « ’Europe et l’ONU meurent aussi à Alep», où l’action de l’organisation internationale serait «unanimement critiquée par les associations d’aide aux civils». Libé s’émeut de «l’impuissance européenne», et plus encore des «ambiguïtés» de l’Administration Obama, qui auraient «créé un vide occupé par Moscou» -  l’Europe et les Etats-Unis, dont la «crédibilité» serait en jeu face à un ogre russe dont l’appétit serait «venu en mangeant», que ce soit en Ukraine ou au Moyen-Orient.
 
Trois mois après les attentats de Paris, la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur «les moyens mis en œuvre par l’Etat pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015», a entendu hier des victimes des attaques du 13 novembre et leurs proches. D’après le Monde, ces toutes premières auditions leur ont permis d’exprimer leur désarroi face à de nombreux ratés, de la part de l’administration, notamment, accusée d’avoir géré les premiers instants de la crise de façon «pesante, procédurière et déshumanisée». Tous ou presque s’en seraient pris, aussi, «à la réponse politique du gouvernement»: «quand j’allume la télé ou la radio, la seule réponse dont j’entends parler, c’est de la déchéance de nationalité. C’est donc ça la réponse? Un symbole, qui à mon sens ne sert à rien. Vous avez un problème de moteur et vous vous occupez de la couleur de la banquette», a fustigé le patron de la Belle Equipe, où 20 personnes ont trouvé la mort, tandis que d’autres disaient leur besoin de «comprendre» le comportement des terroristes – «quand Manuel Valls estime, lui, qu’«expliquer, c’est déjà un peu vouloir excuser»», relève le Monde, qui rapporte que les parlementaires rendront leurs conclusions d’ici le mois de juillet. Les rescapés doivent réapprendre à vivre, et plusieurs ont fait savoir qu’ils iront voir les Eagles of Death Metal, qui ont promis de «terminer» le concert interrompu le 13 novembre, ce soir, à l’Olympia. Dans le Parisien, Thierry, 51 ans, dit que s’il n’y allait pas, alors «les terroristes auront gagné».
 
Les terroristes qui ont finalement été neutralisés par les forces de l’ordre, dont le métier susciterait de plus en plus de vocations, d’après le Figaro. Selon un dernier bilan dévoilé par le journal, 35 500 jeunes tenteront leur chance au prochain concours de gardien de la paix, un record. Un engouement que le professeur d’histoire Jean-Marc Berlière explique par «un phénomène inédit d’héroïsation, un peu à la manière des pompiers de New York après le 11 septembre 2001». De moins en moins de vocations, en revanche, chez les éleveurs, dont le ministre de l’Agriculture a plaidé la cause, hier à Bruxelles. En vain, d’après la Croix, qui rapporte que Stéphane Le Foll est finalement revenu sans argent supplémentaire de l’UE.
 
Les policiers, les éleveurs et le footballeur. Le joueur du PSG Serge Aurier est mis à pied depuis dimanche, pour avoir insulté Laurent Blanc. «L’affaire Aurier», filmé en train de traiter son entraîneur de «fiotte», et autres amabilités à l’égard de ses coéquipiers, passionne les réseaux sociaux. Le Parisien se demande si l’arrière-droit ivoirien «peut encore porter le maillot parisien». Les gentillesses de Serge Aurier auront au moins eu le mérite de «trahir la langue de bois qui sévit dans le foot moderne, spécialement dans les grands clubs», d’après Slate. Libération, en revanche, et lui suggère «d’envoyer au plus vite un don à SOS homophobie et d’y postuler pour un stage».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.