Accéder au contenu principal
Dans la presse

"La noble posture d'Apple"

France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 18 février, l’attentat qui a fait au moins 28 morts, hier à Ankara, les négociations sur le maintien du Royaume-Uni dans l’UE, et une mise en demeure d’Apple.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale à Ankara, en Turquie, où un attentat visant un convoi militaire a fait au moins 28 morts et 61 blessés, hier soir.
 
L’image d’un autobus en flamme fait la une, ce matin, de Hurriyet, qui «maudit» les auteurs de l’attaque. D’après le journal turc, l’attentat n'a pas encore été revendiqué, mais le président Erdogan a promis de riposter: «que l'on sache que la Turquie n'hésitera pas à recourir à tout moment, à tout endroit et en toute occasion à son droit à la légitime défense». Zaman, de son côté, dénonce une attaque dirigée contre «le cœur de l’Etat», dans le centre névralgique de l'armée turque, tandis que le site du journal turc Daily Sabah annonce que les services de renseignement turcs affirment avoir identifié l’auteur de l’attaque comme étant un Syrien, Saleh Nejar. Ce qui ne permet pas, toutefois, de savoir, dans l’immédiat, à quelle mouvance il a pu être rattaché, qu’il s’agisse des djihadistes ou des rebelles kurdes de Syrie.
 
Du côté de la presse européenne, la grande affaire du jour, c’est bien sûr la réunion des 28 pays de l’UE pour empêcher un «Brexit». Les membres de l’Union vont examiner le projet d'accord négocié par David Cameron pour que le Royaume-Uni reste dans l'Union européenne. «Accord ou pas accord?», demande The Daily Telegraph. D’après le quotidien conservateur britannique, David Cameron «n’a(urait) pas la garantie» que ses propositions seront acceptées par l’ensemble des pays de l’UE. Le Premier ministre, s’il parvient à obtenir un accord, n’a pas forcément la garantie non plus que ses pairs du parti tory l’accepteront - à voir avec le dessin de Dave Brown, pour The Independent, qui montre Cameron tenant le texte des négociations et attendant le «jugement dernier», celui du très puissant maire de Londres, Boris Johnson, alias «Terminator», qui a fait savoir qu’il dirait s’il approuve ou non le texte définitif ce week-end. La presse allemande parle d’un «coup de poker» pour le Premier ministre britannique. Le site du Tagesschau rappelle que David Cameron s’est engagé à organiser un référendum cette année, à demander à ses compatriotes s’ils souhaitent ou non rester dans l’UE, et que sa stratégie a consisté à dire aux Européens: accordez-moi les réformes que je souhaite, et je ferai campagne en faveur du maintien de mon pays dans l’Union. Une stratégie destinée d’abord à couper l’herbe sous le pied des populistes de l’Ukip et de la frange la plus eurosceptique de son propre parti, selon le journal allemand. D’après Der Spiegel, les dirigeants européens seraient «prêts à tout» pour l’aider, et pour maintenir le Royaume-Uni dans l’UE – «le président du Conseil européen Donald Tusk, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker and la chancelière Angela Merkel ont déjà écrit le scénario de leur propre défaite», assure le magazine.
 
Il est aussi beaucoup question du refus d’Apple de fournir une «assistance technique» au FBI. Mis en demeure par la justice de permettre à la justice fédérale d’accéder au contenu du téléphone portable d’un des auteurs de l’attaque de San Bernardino, qui a fait quatorze morts en Californie, le PDG d’Apple, Tim Cook, conteste cette décision, d’après The New York Times, au motif qu’elle créerait un dangereux précédent. Un argument soutenu par ZDNet, qui prévient que si Apple livre les clés d’accès aux données contenues dans ses appareils, alors rien n’empêchera les terroristes de tenter de se les approprier aussi. Pour le site, la mise en demeure d’Apple par la justice, vise surtout à masquer le manque d’efficacité des services de renseignement. Plus de scepticisme, en revanche, du côté de Wired, qui explique que la «noble posture» affichée par Tim Cook est aussi et peut-être avant tout un argument de vente.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.