Accéder au contenu principal
Le général Miller « roi de Guantanamo » comme l’ont surnommé certains détenus est convoqué pour la première fois par la justice française à paraître le 1er mars prochain comme témoin assisté face à la juge française Sabine Kheris dans une procédure ouverte pour « détention arbitraire » et « torture ». Même si le général américain ne risque pas de répondre présent à cette convocation quinze ans après les faits, Mourad Benchellali et Nizar Sassi, espèrent « retrouver la dignité qu’on leur a volé [à Guantanamo]».

La France dernier pays à essayer d’éclaircir les conditions de détention à Guantanamo

Le général Miller « roi de Guantanamo » comme l’ont surnommé certains détenus est convoqué pour la première fois par la justice française à paraître le 1er mars prochain comme témoin assisté face à la juge française Sabine Kheris dans une procédure ouverte pour « détention arbitraire » et « torture ». Même si le général américain ne risque pas de répondre présent à cette convocation quinze ans après les faits, Mourad Benchellali et Nizar Sassi, espèrent « retrouver la dignité qu’on leur a volé [à Guantanamo]».

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.