Accéder au contenu principal

Berlinale : l'Ours d'or attribué au documentaire sur les réfugiés "Fuocoammare"

Gianfranco Rosi, réalisateur du film "Fuocoammare" lors de son discours de remise de prix, samedi 20 février, à Berlin.
Gianfranco Rosi, réalisateur du film "Fuocoammare" lors de son discours de remise de prix, samedi 20 février, à Berlin. Tobias Schwarz, AFP

L'Ours d'or du meilleur film a été décerné samedi soir au documentaire "Fuocoammare". Sans voix off ni commentaire, le film du réalisateur italo-américain Gianfranco Rosi relate le quotidien de migrants arrivés en catastrophe à Lampedusa.

PUBLICITÉ

Grand favori du jury, le documentaire "Fuocoammare" sur les migrants à Lampedusa a reçu samedi 20 février la récompense ultime de la 66e Berlinale : l'Ours d'or.

Sans voix off ni commentaire, "Fuocoammare" raconte en parallèle le quotidien d'habitants de Lampedusa et celle de ces milliers de migrants qui y arrivent en bateau dans des conditions catastrophiques, dont beaucoup perdent la vie.

"J'espère que ce film va pouvoir contribuer à faire comprendre qu'il n'est pas normal que des gens meurent en venant chez nous", a déclaré Gianfranco Rosi après avoir reçu son prix.

Palmarès

L'Ours d'argent du meilleur réalisateur a été décerné samedi à la cinéaste française Mia Hansen-Love pour "L'Avenir". Cinquième long métrage de Mia Hansen-Love ("Le père de mes enfants", "Eden"), 35 ans, le film raconte l'histoire d'une professeur de philosophie, interprétée par la Française Isabelle Huppert, confrontée à une liberté nouvelle lorsque son mari la quitte.

L'actrice danoise Trine Dyrholm a reçu l'Ours d'argent de la meilleure actrice pour son rôle dans "Kollektivet" ("The Commune'", "La Communauté") de Thomas Vinterberg. La comédienne de 43 ans de "Royal Affair" interprête dans ce film une femme trompée et au bord du gouffre.

L'Ours d'argent du meilleur acteur de la Berlinale a été décerné au Tunisien Majd Mastoura pour son interprétation dans "Hédi", première production arabe en compétition à la Berlinale depuis 20 ans. Majd Mastoura a rendu hommage "au peuple tunisien" et "aux martyrs de la révolution" de 2010-11 en Tunisie en recevant son prix.
 

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.