Accéder au contenu principal

Attentats du 13 novembre : un homme suspecté de liens avec Abaaoud arrêté en Algérie

Des passants se recueillent devant le Bataclan, où 90 personnes ont été tuées le 13 novembre 2015.
Des passants se recueillent devant le Bataclan, où 90 personnes ont été tuées le 13 novembre 2015. Miguel Medina, AFP

Un Belgo-algérien soupçonné de liens avec les attentats du 13 novembre à Paris a été arrêté en Algérie, a annoncé le tribunal de Béjaïa. Domicilié à Bruxelles, le suspect est présenté comme un proche d'Abaaoud, organisateur présumé des attaques.

PUBLICITÉ

Un Algérien soupçonné de liens avec les attaques jihadistes du 13 novembre à Paris et Saint-Denis a été arrêté en Algérie, a annoncé samedi 27 février le parquet de Béjaïa.

Le suspect, résidant en Belgique, a été placé en détention préventive à Akbou, dans le département de Béjaïa (250 km à l'est d'Alger), a précisé le parquet dans un communiqué cité par l'agence de presse APS.

Le parquet indique que ce ressortissant algérien est soupçonné "d'avoir eu des liens avec les attentats terroristes de Paris perpétrés en novembre dernier".

L'homme a été arrêté à la suite d'informations faisant état de "sa possible implication dans des activités terroristes et son éventuelle appartenance à un groupe terroriste (actif) à l'étranger", ajoute-t-on.

Il s'est livré de lui-même en répondant à une convocation du juge d'instruction du tribunal d'Akbou, a ajouté le parquet, sans dévoiler l'identité du suspect et son rôle présumé dans ces attentats.

Selon le quotidien Le Soir d'Algérie, l'homme, âgé de 29 ans, a quitté l'Algérie en 2012 à destination de la Turquie. Il est présenté comme un proche d'Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques de Paris, tué lors de l'assaut de la police française le 18 novembre, à Saint-Denis.

Le suspect a séjourné ensuite en Grèce avant de s'établir près de Bruxelles, où il a épousé une Belge en 2014, a précisé Le Soir.

>> À lire sur France 24 : "Abdelhamid Abaaoud, un terroriste trop médiatique "

Les attaques jihadistes coordonnnées du 13 novembre, à Paris et à Saint-denis, ont fait 130 morts et des centaines de blessés.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.