Accéder au contenu principal

Polémique au Royaume-Uni : une entreprise française va fabriquer des décorations d'État britanniques

Elizabeth II observe des médailles anglaises datant du règne de la reine Victoria, en novembre 2015.
Elizabeth II observe des médailles anglaises datant du règne de la reine Victoria, en novembre 2015. Richard Pohle, pool, AFP (archives)

Une entreprise française a été retenue pour fabriquer des médailles honorifiques britanniques. Certains élus britanniques ne l'entendent pas de cette oreille.

Publicité

La reine d’Angleterre accrochera-t-elle bientôt à la boutonnière des personnalités distinguées par le Royaume-Uni des médailles fabriquées en France ? "Shocking", mais probable. Une entreprise française a en effet remporté un appel d’offres en vue de fabriquer une vingtaine de décorations d'État britanniques, parmi lesquelles l'Ordre du service distingué ou celle attribuée aux Commandeurs de l'Ordre de l'Empire britannique. Il s'agit de la maison Arthus-Bertrand, qui conçoit déjà les Légions d’honneur françaises.De quoi faire s’étrangler de rage quelques élus de l’autre côté de la Manche.

Ian Austin, député travailliste de l’ouest des Midlands (centre de l’Angleterre), a ainsi apostrophé le Premier ministre britannique David Cameron à la Chambre des communes, mercredi 2 mars. "Les gens des Midlands sont furieux" d’apprendre que certaines médailles seront produites en France, alors que les artisans locaux sont "les meilleurs du monde", a-t-il tempêté devant ses collègues députés. L'élu s'est offusqué à l'idée de pouvoir lire un jour "Fabriqué en France" au dos des décorations britanniques.

Le député Ian Austin apostrophe David Cameron

D’autres, tel le député conservateur Bob Stewart, y vont de leur couplet patriotique. "Je pense qu'une médaille attribuée à un citoyen britannique devrait être fabriquée au Royaume-Uni. Personellement je suis heureux que ma DSO ("Distinguished Service Order" ou Ordre du service distingué) ait été fabriquée en Grande-Bretagne", a indiqué ce vétéran de la guerre de Bosnie, décoré à ce titre. "Vous imaginez la Légion d'honneur (française) fabriquée en Allemagne ?", a-t-il plaidé dans les colonnes du quotidien britannique The Times.

"Nous sommes très fiers d'être la première compagnie étrangère à fournir des médailles sur le marché anglais", s'est de son côté félicité Jean-Charles Rocher, directeur des ventes d'Arthus-Bertrand.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.