Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

JP Bimeni : premier album épicé d'une voix burundaise de l'exil

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Antonio Guterres et Audrey Azoulay sondent les futurs défis à la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Italie : budget provocateur ou déficit démocratique ?

En savoir plus

L’invité du jour

Pédophilie : "Une catastrophe pour les victimes, une catastrophe pour l’Église"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juncker : "Ce n'est pas le président des États-Unis qui fixe nos agendas"

En savoir plus

LIGNE DIRECTE

Ces Tunisiens qui se mobilisent pour sauver leur patrimoine

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Porochenko n'est pas un tsar, contrairement à Poutine"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'appel d'Emmanuel Macron à sécuriser le cyberespace

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Cyberattaques: "la nouvelle guerre froide"

En savoir plus

Amériques

États-Unis : le Pentagone invite les hackers à venir "pirater" ses réseaux

© Thomas Samson, AFP | Le Pentagone a lancé mercredi un concours de piratage de ses réseaux .

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/03/2016

Le département américain de la Défense a invité mercredi les as de l'informatique américains à participer au concours qu'il organise pour mettre ses systèmes de sécurité à l'épreuve et détecter ainsi d'éventuelles failles.

Le Pentagone invite les hackers américains les plus expérimentés à venir pirater son système de sécurité informatique. Il s’agit plus précisément d’un concours organisé par Ashton Carter, le ministre de la Défense féru de technologies, destiné à détecter d’éventuelles failles dans les réseaux de l’institution.

"Les participants à ce concours pourraient être récompensés financièrement", a indiqué le ministre américain de la Défense dans un communiqué qui effectue cette semaine sa troisième visite dans la Silicon Valley.

Seule condition pour les participants : l'opération est réservée à des pirates qui accepteront de se soumettre auparavant à une vérification de sécurité. Et elle ne concerne pas les réseaux "critiques" en lien avec les opérations militaires, a précisé le Pentagone.

Le Pentagone s'attend à enregistrer plusieurs milliers de participants à ce concours réservé aux citoyens américains dont les modalités n'ont pas été totalement fixées mais qui pourrait impliquer des récompenses financières.

Google entre au Pentagone

Le département de la Défense a également annoncé mercredi qu'Éric Schmidt, le président exécutif d'Alphabet (Google), allait prendre la direction d'un comité de conseil du Pentagone en matière d'innovation technologique.

Ce comité d'une douzaine de membres devra conseiller le Pentagone sur des domaines "très connus des entreprises de la Silicon Valley", comme "la mise en place rapide de prototypes", le "financement graduel", "les analyses complexes de données", "l'organisation du partage d'informations".

Il a souligné à de multiples reprises sa volonté de renforcer les liens du Pentagone avec l'industrie de pointe, pour que l'armée américaine conserve sa suprématie technologique.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 03/03/2016

  • ÉTATS-UNIS

    Washington va pouvoir punir les cybercriminels, même à l'étranger

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Quatre millions d'agents fédéraux américains victimes d'une cyber-attaque, les Chinois soupçonnés

    En savoir plus

  • FINANCE

    États-Unis : la justice enquête sur les gains illégaux de traders alliés à des hackers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)