Accéder au contenu principal

Téhéran annonce avoir procédé à de nouveaux tests de missiles balistiques

Des missiles de fabrication iranienne exhibés lors d'une parade militaire à Téhéran, en septembre 2013.
Des missiles de fabrication iranienne exhibés lors d'une parade militaire à Téhéran, en septembre 2013. Atta Kenare, AFP, Archives

L'Iran a annoncé avoir effectué, mardi, des tests de missiles balistiques au cours de manœuvres militaires. Le 17 janvier les États-Unis avaient pris une série de sanctions liées au programme iranien de missiles de ce type.

Publicité

La République islamique d’Iran a procédé, mardi 8 mars, à une série de tests de missiles balistiques à titre "dissuasif", a annoncé l'agence de presse officielle Irna.

Ces essais, effectués en différents endroits de son territoire à partir de bases souterraines et dans le cadre de manœuvres militaires, sont destinés à montrer que l'Iran est prêt à "affronter toute menace contre la révolution, le régime et l'intégrité territoriale du pays", selon Irna.

Ces tests de missiles, dont le type et la portée n'ont pas été précisés, ont été confirmés sur le site officiel des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du pays, qui étaient en charge des exercices.

La résolution 2231 du Conseil de sécurité, qui a entériné l'accord sur le nucléaire iranien, demande à Téhéran de ne pas développer pendant huit ans des missiles balistiques ayant la capacité de transporter une tête nucléaire.

Washington avait édicté le 17 janvier de nouvelles sanctions liées au programme de missiles balistiques de Téhéran. Une annonce intervenue juste après la levée de la plupart des sanctions internationales, conformément à l'accord conclu en juillet 2015 entre l’Iran et les grandes puissances - dont les États-Unis - sur le programme nucléaire iranien.

Le ministère iranien des Affaires étrangères avait dénoncé ces nouvelles sanctions américaines en les jugeant "illégitimes, car le programme balistique de l'Iran n'est pas conçu pour avoir la capacité de transporter des têtes nucléaires".

Début janvier, la télévision iranienne avait montré les images d'une base souterraine contenant des missiles d'une portée de 1 700 kilomètres.

L'Iran avait effectué au moins un essai réussi de ce type de missile en octobre et, selon des experts de l'ONU, cela constituait une violation d'une résolution datant de 2010 interdisant l'utilisation par les Iraniens de missiles balistiques de peur qu'ils ne soient dotés d'une tête nucléaire.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.