Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Valls et son chapeau"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 10 mars, le bilan de mobilisation contre le projet de loi El Khomri, les concessions que s’apprêterait à faire le gouvernement, les critiques de Nicolas Sarkozy, et un rapport sur la traite d’être humains en France.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, le bilan de la mobilisation d’hier contre le projet de loi sur la réforme du Code du travail.
 
Le ministère de l’Intérieur annonce 224 000 manifestants, le syndicat étudiant Unef et Force ouvrière, entre 400 000 et 500 000 - des chiffres présentés par le site du Monde comme le signe d’une «contestation forte», et perçus par la militante Caroline De Haas, à l’origine de la pétition contre la loi El Khomri qui a recueilli plus d’un million de signatures, comme «le début d’un mouvement, même si personne ne sait sur quoi il va déboucher». 224000 manifestants ? 500 00 ? 500 000, adjugé vendu, pour l’Humanité, qui salue le «succès remarquable», le «coup de maître» des manifestants. Des contestataires qui ne se seraient pas laissés berner par «l’enfumage» gouvernemental, que l’Huma voit symbolisé par un lapsus de la ministre du Travail , qui assurait hier aux députés que «c’est le sens d’une gouvernance de savoir prendre 15 minutes… 15 jours, pardon, pour revoir avec l’ensemble des partenaires sociaux l’ensemble des démarches». Pour le Figaro, en revanche, la mobilisation d’hier n’aurait pas été «à la hauteur» des «espoirs» de ceux qui avaient appelé à manifester.
 
Libération parle d’un «avertissement» lancé par «plus de 200 000 personnes» à-travers toute la France, d’un «tour de chauffe inquiétant pour le gouvernement», d’autant qu’une deuxième manifestation est annoncée la semaine prochaine: «et une fois que le djinn  de la mobilisation juvénile (est) sorti de sa lampe, il y rentre très difficilement», rappelle Libé, tandis que le Parisien évoque «une mobilisation significative, (mais qui ne serait) pas décisive» aux yeux de l’exécutif. Suffisamment «décisive», en tout cas, pour que le gouvernement se dise prêt à «lâcher du lest», d’après les Echos, qui rapportent que François Hollande «travaille à des concessions fortes» - le barème des prud’hommes serait «sur la sellette». Mobilisation forte ou non, concessions ou pas, pour l’Opinion, le «front» contre la loi El Khomri «traduit un déni de réalité, une crise de la représentativité, et un manque de confiance généralisé face à l’avenir», dans un pays «miné par la défiance».Le projet de réforme du code du travail est aussi mis en cause par Nicolas Sarkozy. Dans un entretien au Monde, le patron des Républicains assure que ce projet «accouchera d’une souris». Il assure, aussi, qu’il supprimera 300 000 emplois publics - s’il parvient à être élu, achevant son entretien par cette phrase sibylline: «J’ai trop d’amitié pour Alain Juppé, son rival à la primaire, pour le cantonner dans son rôle de favori».
 
On termine avec la publication, aujourd’hui, d’un rapport sur la traite des être humains en France. D’après la Croix, la Commission nationale consultative des droits de l’homme s’apprête à publier un document qui «bat en brèche» bien des idées reçues - d’après ce rapport, les responsables n’appartiennent pas forcément à de gros réseaux très hiérarchisés. L’exploitation par le travail serait par exemple souvent le fait «de familles appartenant à la classe moyenne originaires d’Afrique ou d’Asie» ou même de Français de retour d’expatriation.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.