Accéder au contenu principal

Opération anti-terroriste franco-belge à Bruxelles, des policiers essuient des tirs

La fusillade s'est produite rue du Dries à Forest, non loin du quartier populaire de la gare du Midi, à Bruxelles.
La fusillade s'est produite rue du Dries à Forest, non loin du quartier populaire de la gare du Midi, à Bruxelles. Dirk Waem, Belga, AFP

Une opération de grande envergure menée par des forces de sécurité belges et françaises est en cours à Bruxelles, après qu'une fusillade a éclaté lors d'une perquisition liée aux attentats de Paris. Des médias belges évoquent deux hommes en fuite.

PUBLICITÉ

Pour suivre le liveblog sur votre tablette ou votre mobile, cliquez ici.

Des forces de sécurité belges et françaises mènent une opération commune de grande envergure à Bruxelles après que des policiers ont essuyé des tirs, mardi 15 mars, lors d'une perquisition menée dans le cadre de l'enquête belge sur les attentats de Paris.

Selon des médias belges, des armes de guerre de type Kalachnikov ont été utilisées. "À la suite des premiers échanges de coups de feu, deux à trois policiers ont été légèrement blessés, rapporte Kattalin Landaburu, correspondante de France 24 à Bruxelles.

Patrouilles d'hélicoptère

D'après le site d'informations locales Lacapitale.be, le ou les tireurs présumés seraient blessés et retranchés sur le toit d'un immeuble. "À ce stade, on ne sait pas s’il y a un ou plusieurs auteurs de la fusillade", précise notre correspondante.

"Il y a actuellement des patrouilles d’hélicoptère, de nombreuses voiture de police et des véhicules blindés autour de la rue du Dries, dans la commune de Forest, où se sont déroulés les faits, ajoute-t-elle. Le groupe d’intervention de la police fédérale est sur place."

Onze personnes ont été inculpées à ce jour en Belgique en lien avec les attaques qui avaient fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015. L'enquête a montré que ces attentats avaient largement été préparés et coordonnés depuis Bruxelles.

Huit de ces onze inculpés sont toujours en détention provisoire. Un suspect clé, Salah Abdeslam, et son ami Mohamed Abrini, originaire comme lui de la commune bruxelloise de Molenbeek, n'ont jamais été appréhendés.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.