Accéder au contenu principal

Quatre islamistes radicaux présumés interpellés à Paris et en région parisienne

Les enquêteurs surveillaient les suspects en raison de soupçons sur un "possible projet d'attentat" .
Les enquêteurs surveillaient les suspects en raison de soupçons sur un "possible projet d'attentat" . Philippe Huguen, AFP. Archives.

Quatre islamistes radicaux présumés ont été interpellés mercredi à Paris et en Seine-Saint-Denis par la police à l'issue d'une enquête en raison de soupçons sur un "possible projet d'attentat".

PUBLICITÉ

Quatre individus, des islamistes radicaux présumés, ont été interpellés mercredi 16 mars à Paris et en Seine-Saint-Denis, puis placés en garde à vue, sans toutefois qu'un projet d'attentat "imminent" puisse, à ce stade, leur être imputé, selon plusieurs sources policières citées par l’AFP.

Il s'agit de trois hommes et d'une femme, dont l'un était d'ailleurs assigné à résidence dans le cadre de l'état d'urgence instauré après les attentats du 13 novembre.

"Le niveau de la menace reste très élevé. On l'a vu encore ces dernières heures à Bruxelles. On peut le voir avec ces arrestations", a commenté le président François Hollande à son arrivée au Salon du livre à Paris. "Nous devons avoir la plus grande vigilance", a-t-il ajouté.

Un des quatre islamistes présumés était soupçonné de préparer des "actions violentes en France", a indiqué de son côté déclaré Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur a toutefois appelé à la "prudence" sur les informations faisant état d'un projet d'attentat "imminent".

Ils ont été arrêtés à l'issue d'une enquête de la Direction générale de la sécurité intérieure (DSGI). Les enquêteurs les surveillaient en raison de soupçons sur un "possible projet d'attentat" mais la menace n'a pas été étayée pour l'instant par des éléments matériels.

Si aucune arme n'a été retrouvée lors des perquisitions, du matériel informatique et des supports numériques ont été saisis et doivent être analysés.

Les suspects étaient mercredi après-midi en garde à vue au siège de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), a-t-on précisé de mêmes sources.

Avec AFP  

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.