Accéder au contenu principal
Découvertes

Ce slogan que les jeunes ressortent dans les manifs contre la loi Travail

Vincent Perrottet

Imaginée par Vincent Perrottet, graphiste indépendant français qui a fait ses armes au sein du célèbre collectif militant Grapus, cette affiche politique créée en 2009 est en train de trouver une deuxième vie avec la mobilisation contre la loi Travail.

Publicité

 

Son message fort, son utilisation frontale et impactante de la typographie, son aplat de couleur, la double-lecture qu'elle propose ("Travaille d'abord, tu t'amuseras ensuite", puis "Va d'abord t'amuser")... lui donnent la stature d'un élément iconographique puissant en temps de manifestations.

"Mes images ont répondu il y a un certain temps à une actualité qui se répète tristement."

Contacté par Mashable FR, Vincent Perrottet reconnaît que les choses ont peu changé depuis : "Mes images ont répondu, il y a un certain temps, à une actualité qui se répète tristement. Si les choses allaient tel que je le souhaite, elles ne seraient que le souvenir heureux de luttes que l'on a gagnées."

"Des images alternatives au consumérisme compulsif"

"Travaille d’abord, tu t’amuseras ensuite" est une série de dix affiches politiques réalisées en association avec le photographe Myr Muratet dans le cadre d’une allocation de recherche du Centre national des arts plastiques (Cnap).

Ces affiches "restent des armes non létales pour des combats toujours engagés contre l'injustice, la prédation sociale et la bêtise en général qui consiste à ne pas reconnaitre en l'autre son alter ego", nous commente Vincent Perrottet, qui explique avoir essayé de "créer et de produire des images alternatives à une société essentiellement organisée autour d’un consumérisme compulsif".

"En trois couches de sens, un mot d’ordre très fort 'LA CONCURRENCE C’EST DÉGUEULASSE' ou 'PAUVRE CON sommateur'... sur lequel se surimpriment des textes et citations de personnes aussi diverses que généreusement brillantes comme André Gorz, Raoul Vaneigem, Gilles Deleuze, Max Frisch, Bernard Stiegler, Robert Walser... qui m’accompagnent et me nourrissent depuis des décennies.", expliquait-il à l'époque.

"La thématique générale est l’expression de formes graphiques et de pensées résistantes 'au Marché', seul modèle d’organisation économique et sociale proposé dans l’immense majorité des espaces publics ou privés et des grands médias au travers de la publicité et des journalistes qu’elle rémunère plus ou moins directement."

Dans une société où il est impossible de marcher dans la rue sans se voir imposer des images publicitaires, il est intéressant de voir des citoyens se saisir d'autres types d'images, cette fois tournés vers l'émancipation du peuple. À ce titre, cette réappropritation de l'affiche de Vincent Perrottet par les jeunes manifestants contre la loi Travail peut faire penser à celle de l'affiche ("Rêve général") de Gérard Paris-Clavel, souvent réutilisée dans les défilés du 1er-Mai.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.