Découvertes

La première librairie d'Europe qui imprime les livres à la demande se trouve à Paris

Mashable Fr

Une librairie des Presses universitaires de France (Puf) a ouvert à Paris le 12 mars. Première en Europe : elle est dotée d'un robot capable d'imprimer des livres en seulement quelques minutes.

Publicité

Vous êtes à la recherche d'un livre qui n'est plus édité ? Plutôt que d'arpenter les vide-greniers, vous pourrez désormais imprimer l'ouvrage dans le 6e arrondissement de Paris à condition que celui-ci fasse partie des éditions Puf ou qu'il ait été numérisé par Google.

L'Espresso Book Machine (EBM) est un robot imprimeur créé par l'Américain Xérox et exploité en France par le programme Irénéo. Cette technologie inédite permet de redonner vie à ces livres pas assez rentables pour être imprimés en série.

"Nous avons des milliers de titres dont la demande est trop basse pour qu'ils soient rentables", a déclaré Frédéric Mériot, directeur général des PUF, présent au Salon du livre de Paris. "Il se peut même que le livre traditionnel ait maintenant une seconde vie", s'est-il réjouit.

Comment ça marche

En entrant dans la librairie, les clients trouvent des canapés sur lesquels s'installer, boire un café, feuilleter de (vrais) livres mis à disposition sur quelques étagères et consulter les tablettes à la recherche de leur(s) livre(s) à imprimer. 

Ces tablettes permettent de découvrir la sélection de près de 5 000 titres du fonds Puf ainsi que leurs nouveautés, mais aussi des titres internationaux du domaine public. D'autres titres anciennement publiés chez Puf devraient également être ajoutés au catalogue.

D'ici à la fin de l'année 2016, plusieurs milliers de titres seront donc "déterrés". Dont "3 000 titres qui auraient été abandonnés il y a un an", fait remarquer Alexandre Gaudefroy, le chef de projet chez Editis, spécialiste de l’adaptation des métiers du livre aux nouvelles technologies, qui a géré le projet "EBM". En proposant des titres épuisés sur lesquels elles ont encore les droits et en utlisant le domaine public, les éditions Puf permettent en quelque sorte aux lecteurs de décider eux-mêmes de l'offre.

Ici, nous avons sélectionné un ouvrage de Léonce Ribert de 1869, "La gauche", numérisé avec Google Books. À noter qu'il est proposé au client d'ajouter une dédicace, qui sera imprimée en première page du livre.

Impression des pages, collage sur la couverture, coupe grâce au massicot... L'imprimante fait 2 mètres de large, 1,5 mètres de haut. Transparente, elle permet d'observer les différentes étapes de fabrication. En quelques minutes seulement, le livre est imprimé et sort tout chaud.

Le résultat est irréprochable.

Si la machine permet de réduire les frais de transport et de stockage des livres, son coût reste pour l'heure plutôt dissuasif (80 000 euros) pour envisager sa généralisation chez les libraires. En France, on compte pour l'instant 6 machines Espresso Book, dont celle que nous venons de vous présenter qui appartient à l'École Estienne et a été prêtée à la librairie Puf pour deux ans.

Mais Outre-Atlantique, on en trouve déjà dans certaines universités.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine