Accéder au contenu principal

Attentats de Bruxelles : un suspect arrêté à Anderlecht

La police belge a arrêté un homme mercredi matin dans la banlieue de Bruxelles.
La police belge a arrêté un homme mercredi matin dans la banlieue de Bruxelles. John Thys, AFP

Au lendemain des attentats de Bruxelles, la police belge a arrêté un individu à Anderlecht. Rien ne permet pour l'heure d'affirmer qu'il s'agit du troisième suspect identifié sur les vidéos de surveillance de l'aéroport.

PUBLICITÉ

La police belge a arrêté mercredi 23 mars à Anderlecht, une commune de la capitale belge, un individu suspecté d’être impliqué dans les attentats coordonnés qui ont frappé Bruxelles mardi, tuant au moins une trentaine de personne et en blessant des centaines d'autres.

Mais il ne s’agirait pas, contrairement à ce qu’un média belge a d’abord affirmé, de Najim Laachraoui, déjà recherché pour avoir sa participation présumée aux attentats du 13 novembre dernier à Paris. Également connu sous la fausse identité de Soufiane Kayal, cet homme parti en Syrie en février 2013 est soupçonné d'avoir été en liaison téléphonique avec certains membres du commando des attaques de Paris et de Saint-Denis.

L’homme a été contrôlé sous sa fausse identité le 9 septembre dernier, à la frontière austro-hongroise, en compagnie de Salah Abdeslam et de Mohamed Belkaïd, un Algérien de 35 ans abattu par la police la semaine dernière à Forest, en Belgique.

Deux frères kamikazes identifiés

L’un des auteurs présumés de l’attentat a été repéré par des caméras de surveillance à l’intérieur de l’aéroport où a eu lieu mardi une double explosion. Un avis de recherche a été diffusé par la police. Sur la photo, il est vêtu de blanc, porte un chapeau et pousse chariot à bagages aux côtés de deux autres hommes, les kamikazes présumés qui se seraient fait exploser dans le hall des départs de l'aéroport.

 
La police belge a diffusé une photo des trois suspects issue d'une vidéo de la surveillance de l'aéroport. Les deux hommes, à gauche de l'image, ont été identifiés. Le troisième homme, à droite, est activement recherché par les autorités. Belgian Federal police, AFP
 

Les deux premiers hommes "sont venus en taxi [...], leurs bombes étaient dans les valises. Ils ont mis leurs valises dans des chariots. Les deux premières bombes ont explosé", a précisé à l'AFP le maire de la commune de Zaventem, où se situe l’aéroport, Francis Vermeiren. "Le troisième a aussi mis sa valise sur un chariot mais il a dû paniquer, elle n'a pas explosé" a-t-il ajouté.

Selon la RTBF, qui cite une source policière, les deux kamikazes présumés de l’aéroport ont été identifiés comme étant deux frères bruxellois : Khalid et Brahim El Bakraoui. Ils "étaient connus des services de police mais pour grand banditisme et non pour des faits de terrorisme jusqu'ici", précise le site de la RTBF. "L’un des deux, Khalid, avait loué sous une fausse identité l'habitation du 60 rue du Dries, à Forest, où avait éclaté une fusillade avec la police" et qui avait mené à l'arrestation de Salah Abdeslam.

>> Attentats de Bruxelles : "Ce genre d’attaque ne se prépare pas en 48 heures"

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.